Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
736 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Albert Jacquard



 
Versailles 78000 - Yvelines
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Albert-Jacquard
Dans ma jeunesse
source photo : Editions Stock
crédit photo : D.R.
Histoire

Issu d’une famille catholique et conservatrice originaire du Jura, Albert Jacquard est né à Lyon le 23 décembre 1925. Fils de François Jacquard, directeur à la Banque de France et de Marie-Louise Fourgeot, un drame va bouleverser son enfance à l'âge de 9 ans. La voiture familiale subit un accident dans lequel Albert Jacquard perd son plus jeune frère et ses grands-parents paternels. Lui-même en ressort défiguré, ce qui transformera longtemps sa perception du regard des autres. Il dira dans l'émission Empreintes, sur France 5 : "j'ai cru qu'ils me méprisaient".1

En 1941, son père est nommé directeur de la succursale de la Banque de France à Gray en zone occupée. Il quitte alors le lycée de Soissons en cours d'année pour le lycée Augustin-Cournot de Gray.

obtint deux baccalauréats, Mathématiques élémentaires et Philosophie, en 1943.

En juillet 1943, Albert Jacquard obtient son bac 'math'élém', le bac scientifique de l'époque, avec mention bien. Dans la foulée, inscrit pour le bac 'philo' au Kursaal, centre d'examen de Besançon, il l'obtient en octobre de la même année, avec la mention assez bien2 3

De 1943 à 1945, Albert Jacquard est en classe préparatoire aux grandes écoles au lycée privé Sainte-Geneviève situé à Versailles. La scolarité y est perturbée par les actions de la police allemande.

Il dira de cette période : "J’ai vécu la Libération comme un événement extérieur. J’ai été un passager de l’histoire. Je n’ai pas été du tout le conducteur. J’ai été très long à m’apercevoir qu’il fallait que je choisisse mon camp. J’étais dans le camp des salauds : ceux qui laissent faire et finalement attendent que toutes les choses s’arrangent".4 Il dira encore : "Par le passé, j’étais guidé par la soumission et le conformisme. J’avais une vingtaine d’années pendant la Seconde Guerre mondiale. C’était comme si elle se déroulait au loin. Je n’ai pas pensé un instant à entrer dans la Résistance. J’étais trop occupé à préparer Polytechnique".5

Élève très brillant, il entra en 1945 à l'École polytechnique, en sortit ingénieur des Manufactures de l'État en 1948 et intégra l'Institut de statistiques dont il fut également diplômé, et devint ingénieur d’organisation et méthode.

Le 5 janvier 1952, il épouse Alix Domergue.

Albert Jacquard entre à la Société d'exploitation industrielle des tabacs et des allumettes en tant qu’ingénieur d’organisation et méthode, puis a en a été nommé secrétaire général adjoint de 1951 à 1961 ; rapporteur auprès la commission de vérification des comptes des entreprises publiques : contrôle de la gestion des houillères du Nord puis de Sud-Aviation de 1959 à 1970. Directeur adjoint au service de l’équipement du ministère de la Santé publique de 1962 à 1964, il est chargé de recherche à l’Institut national d'études démographiques (INED) de 1965 à 1966.

Titulaire d’un certificat de génétique en 1966, il s’oriente vers une carrière scientifique, et part aux États-Unis pour étudier la génétique des populations à l’université Stanford, en tant que research worker en 1966 et 1967. De retour en France en 1968 avec un diplôme d’études approfondies de génétique en poche, il réintégre l’Institut national d'études démographiques en tant que directeur de recherches de 1968 à 1991. Titulaire d'un doctorat d’université de génétique en 1970 et d’un doctorat d’État en biologie humaine en 1972, il est nommé expert en génétique auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de 1973 à 1985.

Albert Jacquard participe au Comité consultatif national d'éthique. Généticien des populations, il se prononce contre l'exploitation à des fins commerciales du génome humain et brevetage généralisé du vivant. Il est proche du mouvement altermondialiste et est un contributeur régulier du journal Le Monde diplomatique. Défenseur des sans-abri, des sans-papiers, des sans-voix, il avait raconté dans son autobiographie comment, après s'être tenu longtemps à l'écart du monde et des rencontres, il avait réussi à s'ouvrir aux autres.

En 1994, il est l'un des fondateurs de l'association Droits devant !! et apporte son soutien à de nombreuses causes. Il est l'auteur de nombreux livres et écrit son autobiographie qui parait en 2012 : Dans ma jeunesse, éditions Stock.

Le 27 mai 2010, le collège du Chemin Vert de Caen devient le collège Albert Jacquard. Il sera fermé en 2013 sur décision du Conseil général du Calvados.

12/09/2013

[Compléter l'article]

 


Titre

Dans ma jeunesse

Dans ma jeunesse

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Albert Jacquard  
Édition   Stock  
Année   2012  
Genre   témoignage  
Description   Sur le ton de la confidence, après la mort de sa femme, Albert Jacquard raconte son enfance et sa jeunesse. Non pas pour le plaisir de se raconter, tout au contraire, mais parce que cette enfance et cette jeunesse sont d’une certaine façon celles d’un autre que celui que nous connaissons, l’infatigable défenseur des sans voix, le pourfendeur de la compétition, l’observateur lucide du monde. Cet « Albert Jacquard avant Albert Jacquard » nous révèle une jeunesse pendant laquelle il se tenait soigneusement à l’écart du monde, de sa rumeur, de ses drames, et même de la Guerre qui se déroulait sous ses yeux de lycéen provincial.
Il nous raconte, de façon bouleversante, l’accident de voiture qu’il a vécu quand il avait neuf ans, dans lequel ont péri l’un de ses frères, et ses grands-parents paternels. Lui, n’a été « que » défiguré. Cette trace, il l’a portée toute sa vie, plus jamais il ne s’est reconnu dans une glace.
Il raconte aussi ses années à Polytechnique, le carriérisme de ses camarades, son insatisfaction, puis ses premières années à la manufacture des Tabacs où, après s’être montré bon élève, il se montre bon ingénieur mais piètre citoyen – à ses yeux d’aujourd’hui. Puis le départ aux États-Unis avec sa femme et ses fils, le retour à Paris et, par hasard, dit-il, la rencontre avec le militantisme.
C’est quand Albert Jacquard devient le célèbre Albert Jacquard que ce livre s’achève.

Extrait
L'injonction de Socrate tant de fois répétée - «Connais-toi toi-même» -propose un programme de vie à respecter plus qu'un résultat à obtenir, car elle est sans doute irréalisable. Reçue par un humain de mon âge et de mon époque, elle sonne comme un reproche, une remontrance, exprimée en d'autres mots deux millénaires plus tard par Verlaine s'adressant à lui-même :
«Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà, / De ta jeunesse ?»
Avant de tenter un effort de compréhension de l'univers qui m'entoure, il est certes de bonne stratégie de commencer par un exercice de lucidité sur ma propre personne. Comment ne pas adhérer à la connaissance de soi exigée par le philosophe, comment ne pas désirer mettre en lumière, comme le poète, les erreurs commises à l'occasion des innombrables choix de ma vie ? Il est trop tard pour me dérober. C'est désormais à moi d'oser rechercher et répondre en toute sincérité : qui suis-je ? qu'ai-je fait de moi ?
Les souvenirs se présentent en foule au portail de la mémoire, dans une succession aléatoire provoquée moins par leur importance que par leur chronologie ; celle-ci n'est d'ailleurs qu'une reconstitution approximative à la merci d'erreurs de perspective.
Dans ce magma, comment distinguer ce qui a réellement constitué ma jeunesse de ce qui n'est qu'affabulations imaginées, à propos de cette période, par l'homme d'aujourd'hui.
Mais surtout, il convient de ne pas me tromper d'objectif. Socrate ne m'interroge pas à propos de mes faits et gestes, mais à propos de la personne qui est en moi, celle que j'ai été, celle que je suis devenue.
Lui répondre nécessite de me remémorer les attitudes intérieures qui ont été les miennes, beaucoup plus que les actes bien peu spectaculaires auxquels j'ai participé.
Pour me conformer à cette double prétention, il me faut, et le même constat peut être fait par tous mes semblables, me contenter d'une connaissance de moi très parcellaire, pour reconstituer mon parcours. Me mettant à la tâche de découvrir qui est Albert Jacquard, je dois accepter de me satisfaire de quelques images entraperçues (...)

Biographie de l'auteur
Albert Jacquard, polytechnicien et généticien de formation, lutte par ses écrits et ses propos pour l’édification d’une société différente, adulte et lucide, ayant compris que la générosité n’est pas seulement une vertu mais la condition de sa survie. Il a publié entre autres Dieu ? (Stock, 2003), Tentatives de lucidité (Stock, 2004), Mon utopie (Stock, 2006) et, avec Fadela Amara, Jamais soumis, jamais soumise (Stock, 2007).
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mémoire 78 (39-45 dans les Yvelines : les lieux du souvenir de la Seconde Guerre mondiale. )

Notes

- 1 - Empreintes : "Albert Jacquard, jamais sans les autres", France 5, 11/01/2008.
- 2 - Didier Cheminot, La presse de Gray, "Marathonien de l'humanisme, de retour aux sources", 16/04/2008.
- 3 - La possession du double baccalauréat sciences et philosophie donnait alors des points supplémentaires à l'X, et resta une tradition répandue chez de nombreux « taupins » des lycées Saint-Louis et Louis-le-Grand bien après la suppression de ces points supplémentaires ; cependant, dans la plupart des cas, le baccalauréat philosophie était présenté — et obtenu — à la fin de l'année de mathématiques supérieures.
- 4 - Empreintes : "Albert Jacquard, jamais sans les autres", France 5, 11/01/2008.
- 5 - Psychologies, "Albert Jacquard : Le suhomme, c'est nous" de Laurence Lemoine.



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019