Soutenez le travail de l'AJPN Les photos du Forum Générations de la Shoah au Mémorial de la Shoah et salle des Blancs-Manteaux à Paris 4e, les 2 et 3 février 2019
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
737 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4160 Justes de France
920 résistants juifs
11388 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1265 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page


Albert Bigielman



 
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]
Albert-Bigielman
Albert et Henri Bigielman en juin 1942
source photo : Bigielman
crédit photo : D.R.
Histoire
Né le ler novembre 1932 à Paris. Fils de parents juifs polonais, il a un frère, Henri, né le 16 janvier 1938. Son père est repasseur dans un atelier de prêt-à-porter féminin. La famille habite le quartier de
Ménilmontant.
Son père, engagé volontaire, est fait prisonnier de guerre. Albert est arrêté, avec sa mère, le 4 février 1944 ; ils sont déportés à Bergen-Belsen, le 2 mai 1944, et ont tous deux survécu.
I1 est l'auteur du livre "J'ai eu douze ans à Bergen-Belsen" publié par les éditions Le Manuscrit en 2005.

21/06/2008

Source :
Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah - Amicale d'Auschwitz
Lien : Cercle Shoah

[Compléter l'article]

Arrestation d’une famille à Paris

[…] Nous avons été emmenés dans le camp de Drancy au matin du 5 février 1944. Dans la nuit du 4 au 5, les policiers français nous ont surpris, très brutalement, dans notre sommeil.
Notre porte a été fracturée. La peur m’a alors saisi. Les « vaches à roulettes (les policiers à vélo) » nous ont encadrés jusqu’au commissariat central du XXe arrondissement, des locaux au rez-de-chaussée de la mairie. Il faisait un froid sec, sans neige. Au bout d’un moment dans la nuit, sont arrivés des hommes de la Gestapo qui ont voulu regarder de près la liste des personnes prises en même temps que nous dans leur coup de filet.
Les Allemands se sont arrêtés sur les noms de Bigielman et fils.
Ils ont dit : « qu’avec un nom pareil, ils ne pouvaient pas être juifs et que l’on pouvait les relâcher ». Mais le policier français, tout à son zèle, a répondu textuellement, en parlant de mon patronyme : « Bigielman, il est sur ma liste, je le garde. »
Vers sept ou huit heures du matin, des autobus de la Compagnie du Métropolitain sont venus nous chercher. […]

Extraits de Bigielman, Albert, J’ai eu douze ans à Bergen-Belsen, Paris, éditions Le Manuscrit, 2005 (Témoignages de la Shoah) pp. 60-61 et p. 72.

18/05/2009
Auteur : Albert Bigielman
Source :
Extraits de J’ai eu douze ans à Bergen-Belsen

[Compléter l'article]

 


Titre

J'ai eu douze ans à Bergen-Belsen

J'ai eu douze ans à Bergen-Belsen

ACHETER EN LIGNE

Auteur   Albert Bigielman  
Édition   Le Manuscrit - FMS  
Année   2005  
Genre   témoignage  
Description   Présentation
Le récit de la vie d’Albert Bigielman est celui d’un « titi parisien » de Ménilmontant, né dans une famille juive émigrée de Pologne. La quiétude de son enfance est bouleversée par la déclaration de guerre : son père s’engage dans la Légion étrangère puis est fait prisonnier. Resté avec sa mère et son petit frère, Albert est le témoin de la transformation de son quartier sous l’Occupation et des persécutions antisémites, qu’il subit lui-même : il est finalement raflé avec sa mère (4 février 1944) et interné au camp de transit de Drancy durant trois mois. Le statut de prisonnier de guerre de son père lui vaut d’être déporté avec sa mère comme otage au camp de Bergen-Belsen. Là, il survit grâce à elle et son amour maternel.


Citation
" À Bergen-Belsen. L’appel du matin, hiver comme été, pouvait durer de deux à trois heures. Il se peut qu’il ait duré plus longtemps encore, certains jours. Les SS s’amusaient à le prolonger en faisant croire que les comptes étaient faux et devaient être refaits, plusieurs fois de suite. Au « garde-à-vous », en silence. Il y avait des coups donnés, des évanouissements, et des morts. Ces appels si longs, du fait de notre affaiblissement progressif, sont devenus de plus en plus pénibles. Mes pieds étaient glacés et engourdis, et ma tête vide.
Puis, dans la matinée, nos mères allaient rejoindre leurs commandos de travail. Certaines étaient affectées à des ateliers de découpe du cuir pour la confection de chaussures ou à des ateliers de vêtements destinés aux soldats allemands."
 

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019