Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
33 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36587 communes
95 départements et l'étranger
1213 lieux d'internement
725 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4202 Justes de France
916 résistants juifs
13680 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant caché
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1282 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Haut-Rhin

Région :
Grand-Est
Département :
Haut-Rhin

Préfets :
Charles Blondel
(10/1944 - 06/1945) Commissaire régional de la République pour la région de Strasbourg (Bas-Rhin et Haut-Rhin)
Émile Bollaert
(11/1945 - 1947) Commissaire régional de la République pour la région de Strasbourg (Bas-Rhin et Haut-Rhin). Arrêté et déporté en Allemagne en 1944, il est désigné commissaire de la République à Strasbourg après son rapatriement (1890-1978)

À lire, à voir…

Eric Rondel Eric Rondel
L'Armée américaine en Alsace : Haut-Rhin / Bas-Rhin 1944-1945

ACHETER EN LIGNE

Daniel Froville Daniel Froville
Pierre Bockel, l’aumônier de la liberté

ACHETER EN LIGNE

Max Lagarrigue Max Lagarrigue
1940, la France du repli, l'Europe de la défaite

ACHETER EN LIGNE

Marie-Joseph Bopp Marie-Joseph Bopp
Histoire de l'Alsace sous l'occupation allemande, 1940 1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Le Camp des Mazures et ses déportés juifs

 

Jean-Émile Andreux Jean-Émile Andreux
Mémorial des déportés du Judenlager des Mazures

 

Daniel Fuks Daniel Fuks
Jacky Dreyfus
Mémorial des Juifs du Haut-Rhin

ACHETER EN LIGNE

Médard Brogly Médard Brogly
La grande épreuve - l'Alsace sous l'Occupation Allemande 1940-1944

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Françoise Schwab

Texte pour ecartement lateral

Colmar 68000 Haut-Rhin
Nom de naissance: Schwab
Nom d'épouse: Azoulay
Date de naissance: 1931 (Colmar)
Aidé ou sauvé par : - Germaine Lalo
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire

En 1943, Germaine Lalo* devient directrice du Collège Moderne de Filles de Saint-Léonard-de-Noblat.
Elle cache dans son pensionnat 33 élèves juives sous une fausse identité pendant toute la guerre, même quand une grande partie des bâtiments sera occupée par une compagnie allemande de SS, chargée de supprimer le maquis au début de l'année 1944.

Germaine Lalo* était totalement hostile aux forces d'occupation et au régime de Vichy, et décida de venir en aide à tous les persécutés.
Elle aida notamment le Dr Hemmer, du consulat américain, à ravitailler les aviateurs américains parachutés dans la région.

Pendant toute la guerre, elle prit, à raison de trois colonies d'un mois par an, les enfants déficients de Limoges et de Saint-Julien, afin qu'ils puissent reprendre force, vigueur et santé.

Germaine Lalo* et sa fille furent arrêtées sur dénonciation de l'un des professeurs.
Accusée de nourrir de mauvaises intentions à l'encontre du gouvernement de Vichy, elle fut incarcérée 21 jours.

Les 33 jeunes juives qui avaient trouvé refuge au pensionnat ne furent pas inquiétées et restèrent dans l'établissement jusqu'à la Libération, dont les sœurs Schwab, Françoise et Nicole étaient réfugiée avec leur famille à Eymoutiers (87).

Jeanne Schwab, veuve, habitait Colmar avec ses deux filles Françoise et Nicole.
De septembre 1939 à juin 1940, elles sont déplacées à Vittel (88) avec deux tantes et leurs enfants, Robert et René Schwab.
Elles arrivent à Limoges (87) en juin 1940, pendant l’exode, et vont y rester jusqu’en octobre 1941, date à laquelle, sur ordre de Vichy, elles sont obligées de quitter la ville. 

Jeanne Schwab choisi Eymoutiers où est réfugiée une communauté juive alsacienne nombreuse et son père. L'office avait lieu au cinéma. 
La vie y était presque normale, tranquille. Les enfants allaient et tous pouvaient célébrer les fêtes religieuses. Le port de l'étoile n'était pas obligatoire puisque , sans , nous ne portions pas l’étoile jaune puisque Eymoutiersétait situé en zone libre.

Eymoutiers, elles retrouvent la famille Geismar de Turckheim et leur fille Yvonne épouse Weil de Niederbronn-les-Bains. Toute la ville de Niederbronn-les-Bains avait été évacuée à Eymoutiers

Il y avait donc entre autres à Eymoutiers : 
Achille Wolff de Sarreguemines (57), veuf, qui était le père de Jeanne Schwab de Colmar et ses deux filles Françoise et Nicole.
Lucie et Aaron Geismar, les parents, et leurs enfants :
Lucien Geismar
Sylvain Geismar qui épousera en 1943 Carmen née Roos de Colmar, 
Marcel Geismar, économe au Masgelier, maison d’enfants juifs dans la Creuse, 
Yvonne, son mari Myrtil Weil et leur fils Pierre de Niederbronn-les-BainsMyrtil Weil avait été secrétaire de mairie à Niederbronn-les-Bains, le sera également à Eymoutiers

Lucien Geismar et son frère Sylvain Geismar tenaient un magasin de tissus.

En 1943, le climat se détériore et tout devient plus dangereux. Jeanne Schwab cherche à mettre ses filles à l'abri. Elle entre en contact avec Germaine Lalo* au collège de Saint-Léonard-de-Noblat qui abritait aussi un détachement de la milice qui accueille Françoise et Nicole au Collège Moderne de Filles

Jeanne Schwab et Lucien Geismar se sont mariés en décembre 1943. Ils ne resterons ensemble que 4 mois, jusqu'à la déportation de Lucien Geismar.

À l’approche des fêtes de Pâque de 1944, Jeanne Schwab fait revenir ses filles à Eymoutiers, mais le mercredi 5 avril et le jeudi 6 au matin, les Allemands cernent la ville. 
Les deux sœurs Schwab échappent miraculeusement à la rafle et voient partir une grande partie de leur famille. Lucien GeismarSylvain Geismar et Marcel Geismar sont déportés sans retour au camp d’Auschwitz-Monowitz, ainsi que Yvonne et Myrtil WeilCarmen Geismar qui était enceinte, et Achille Wolff.

Françoise et Nicole se cachent au presbytère à Eymoutiers puis retournent à l’école de Germaine Lalo*. 
Après une quinzaine de jours, un jeune homme vient les chercher pour les emmener en Suisse. En effet, le frère de leur grand-père était à Limoges en contact avec le rabbin Abraham Deutsch, et c’est grâce à lui et à l’OSE que les deux fillettes vont passer en Suisse avec une quinzaine d’autres enfants, convoyées par Marianne Cohn d’Annecy à Annemasse avant d'être confiées à un passeur.

Fanny Eisenberg, une autre jeune fille juive, a vécu pendant toute l'occupation au Collège Moderne de Filles de Saint-Léonard-de-Noblat. 

Germaine Lalo* a été décorée de la médaille de la Résistance.

Le 28 novembre 1994, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Germaine Lalo* le titre de Juste parmi les Nations.

Une ruelle porte le nom de Germaine Lalo* à Saint Léonard.

15/01/2021

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.
Paul Ernest dit Paul Bourson Farouche opposant au régime nazi, Exposé 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE - terminal
Article extrait d'une étude généalogique sur la famille BOURSON de Vigy (Moselle) et alliés (http://majoresorum.eklablog.com)


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Mémorial des Juifs du Haut-Rhin (Mémorial des Juifs du Haut-Rhin élaboré sous l’égide du Consistoire Israélite du Haut-Rhin. )
2 Journal de guerre de Charles Altorffer
3 Actes du colloques de Metz (Annexion et nazification en Europe, Actes du colloques de Metz, 2003 )
4 Site officiel de la Commune de Montigny-les-Monts
5 Site non officiel de la commune d' Auxon (Site non officiel de la commune d' Auxon.
Démarches administratives, histoire du village, cartes postales et photos anciennes.
)
6 Saint-Dizier la période 1939-1945 en photos (La ville de Haute-Marne la période 1939-1945 en photos )
7 Histoire de Lièpvre de 1870 à 1945.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019