space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
584 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
648 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4109 Justes de France
748 résistants juifs
9375 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1217 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Tarn-et-Garonne

Région :
Occitanie
Département :
Tarn-et-Garonne

Préfets :
Louis Boucoiran
(1937 - 1940) Louis Maurice Casimir Boucoiran, préfet du Tarn-et-Garonne
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
Albert Durocher
(1940 - 1941) Albert Lucien Jules Durocher, préfet du Tarn-et-Garonne
François Martin
(1941 - 1943) François Louis Alfred Martin, député de l'Aveyron de 1936 à 1940. Issu d’une famille protestante de Millau, il vote les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et entre au Conseil national de Vichy. Nommé préfet du Tarn-et-Garonne, il démissionne fin 1943 et rejoint la Résistance. (06/09/1900 à Millau-20/04/1964 à Millau)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Maurice Vincent
(1944 - 17/11/1944) Maurice Paul Vincent, préfet du Tarn-et-Garonne, suspendu de ses fonctions le 17 novembre 1944.
Auguste Rouanet
(21/08/1944 - 21/03/1946) Auguste Jacques Joseph Rouanet, désigné préfet du Tarn-et-Garonne à titre provisoire par le commissaire de la république de la région de Toulouse le 21 août 1944, délégué dans les fonctions le 18 novembre 1944. Fin de délégation le 21 mars 1946.
Pierre Maisonneuve
(21/03/1946 )

À lire, à voir…

Nicolas Ribowski Nicolas Ribowski
J'avais oublié…

 

michel Fabre michel Fabre
La Micheline de 18h23

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Alfred Roger Coutarel Alfred Roger Coutarel
Itinéraire d’un résistant des Cévennes à la Libération

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Simonne Chiroleu-Escudier Simonne Chiroleu-Escudier
Mireille Chiroleu
Eric Escudier
La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943

 

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Catherine Lewertowski Catherine Lewertowski
Morts ou juifs : La Maison de Moissac, 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Cévennes, un jardin d'Israël

ACHETER EN LIGNE

Philippe Joutard Philippe Joutard
Jacques Poujol
Patrick Cabanel
Gilbert Badia
Cévennes - Terre de Refuge 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Sylvie Goll-Solinas Sylvie Goll-Solinas
Vous êtes venus me chercher

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Catherine Lewertowski Catherine Lewertowski
Morts ou juifs : La Maison de Moissac, 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Serge Legrand-Vall Serge Legrand-Vall
La rive sombre de l'Ebre

ACHETER EN LIGNE

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Arlette Lipszyc Arlette Lipszyc
En quête de mon père Jankiel Lipszyc, Skierniewice (1898)-Miremont (1944)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Hervé Mauran Hervé Mauran
La Résistance espagnole en Cévennes (Les lieux de mémoire)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Éclaireurs israélites de France

Description : Maison-refuge pour enfants
Dates : 12/1939-1951

Maison de Moissac
durant la Seconde Guerre mondiale (WWII)

18, quai du Port
Texte pour ecartement lateralCommune : 82200 Moissac
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Maison-de-Moissac
La maison de Moissac, aujourdhui
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Maison-de-Moissac
Plaque commémorative en l'honneur de la population de Moissac – 5 décembre 1950
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Maison-de-Moissac
Plaque de la place devant la Maison de Moissac, nommée Place Bouli et Shatta Simon
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Maison-de-Moissac
Des enfants à la Maison de Moissac
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Direction : Shatta et Bouli Simon
Personnel : Jules Alter (sept 1940 à 1942)
Fanny Alter, monitrice
Jacob Gordin, enseignant de philosophie juive et d'histoire de la pensée juive
Georges Lévitte, enseignant d'hébreu et de judaïsme

Histoire
Les Éclaireurs israélites de France, mouvement scout dirigé par Robert Gamzon, venaient d'ouvrir dans le Lot leur première maison d'enfants à Saint-Céré.

Le 5 décembre 1939, la colonie déménage à Moissac. La direction est confiée à un couple hors du commun, Shatta et Bouli Simon, assistés de chefs scouts qui n'avaient pas vingt ans.

Shatta et Bouli Simon sauvent dans la maison de Moissac plus de 300 enfants juifs entre 1939 et 19451.

En plus des enfants réfugiés et orphelins, la maison de Moissac accueille aussi des adultes, notamment des intellectuels frappés par les lois antisémites de Vichy. Certains, chassés des universités, de Polytechnique, de l'École des Chartes, de celle des Mines, seront les enseignants de Moissac.

L’institution recueille, éduque et perpétue une identité "juive".

Shatta et Bouli ont constitué et organisé, pendant cette trouble et dangereuse période, l'un des réseaux les plus extraordinaires de sauvetage d’enfants.

Fin 1943, prévenue de l'imminence d'une rafle de la Gestapo par le commissaire de police de Moissac, la colonie fut dispersée en à peine 15 jours, grâce au réseau des Justes de Moissac, dans des lycées, des centres d'apprentissage, des couvents ou chez des fermiers. Beaucoup de jeunes adultes juifs s'engagèrent alors dans la Résistance, rejoignant la compagnie Marc-Haguenau, dans le maquis de la Montagne noire.

La colonie a quitté la maison de la place du Vieux-Port (son nom aujourd'hui) pour s'installer presque en face, dans le Grand Moulin.

07/08/2010

[Compléter l'article]

7 Familles hébergées, cachées ou sauvées à la Maison de Moissac [Compléter]
1942 / 1945
Famille Braunstein - Marcel, né en 1922, est accueilli à Moissac après l'arrestation de ses parents en septembre 1942.
10/1942
Famille Dembak - Anne est convoyée du Raincy en zone sud et placée à la maison de Moissac.
05/12/1939
Famille Glazman - Wolf Glazman a 12 ans, en septembre 1939, lorsque sa mère décide de le mettre à l'abri à Saint-Céré. Le 5 décembre 1939, la colonie déménage à Moissac.
1943
Famille Mangel - Marcel Mangel, qui deviendra le Mime Marceau, résistant, est à Moissac en 1943. Il suit des cours de peinture à l'école des beaux-Arts de Limoges.
1940
Famille Rajchman - Georges séjourne à Moissac de septembre 1940 à la dispersion de la maison.
1943 / 1945
Famille Ribowski - David, Bella et Nicolas, né en 1939, sont pris en charge par Shatta et Bouli Simon à Moissac après l'arrestation et la déportation de leurs parents.
1941 / 1943
Famille Schmauss - Julien, né le 02/01/1918, de nationalité française, et Lotte née Krauskoff le 08/04/1922, de nationalité allemande, sont réfugiés à la Maison de Moissac, domiciliés 18, quai du Port, et recensé comme juifs par la police en juin-juillet 1941. Ils se marient probablement durant leur séjour à Moissac car ils sont mariés lors de leur séjour à La Grave en décembre 1943.2 (Recensement des Juifs de Moissac AD Montauban)

Familles arrêtées (Maison de Moissac) [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes arrêtées ou exécutées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, les circonstances de l'arrestation et la date de l'arrestation, si possible.

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Le camp de Septfonds : 60 ans d’histoire et de mémoire (revue arkheia, n°5-6, 2002. )
2 Rencontre avec Paul Niedermann (Conférence de Paul Niedermann (1h24) enregistrée en mars 2011 au collège d'Estagel dans les Pyrénées-Orientales. Paul Niedermann retrace son parcours entre 1935 et 1945 de Karlsruhe à la Maison d'Izieu, en détaillant son passage au Camp de Rivesaltes. )
3 (Durant la seconde guerre mondiale, Shatta et Bouli ont dirigé une maison-refuge pour les enfants juifs de France. Ils ont constitué et organisé, pendant cette trouble et dangereuse période, l'un des réseaux les plus extraordinaires de sauvetage d’enfants. Le réalisateur Nicolas Ribowski, avec son frère et sa sœur, va rejoindre la Maison des Eclaireurs Israélites de France à Moissac. Là-bas, "on a sauvé ma vie et mon âme… ". 8 mai 2004, 200 de ces enfants vont se retrouver sur la place principale de Moissac. Tous orphelins, ils ont entre 65 et 80 ans et vont inaugurer une place en l’honneur de Shatta et Bouli Simon. Ce couple qui leur a sauvé la vie, à tous, entre 1939 et 1945.


Ce documentaire retrace, à travers l'histoire du réalisateur, la grande Histoire de la maison de Moissac ainsi que le destin de Shatta et Bouli Simon. Ce film est un cheminement vers le passé, à la recherche des souvenirs et de la reconstruction d’une certaine mémoire collective, en hommage à Shatta et Bouli Simon. )
4 Page Facebook de Lois Gunden Clemens
5 Lien vers l'éditeur du livre "La Villa St Christophe à Canet-Plage" (La Villa Saint Christophe maison de convalescence pour enfants des camps d'internement avril 1941 février 1943 )
6 Vous êtes venus me chercher (Blog de l'auteur - parutions, conférences, signatures... )
7 Elie Cavarroc, Juste des Nations (M. Elie Cavarroc, nommé Juste des Nations. Référence du dossier n°10002 du Comité Français pour Tad Vashem )
8

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Vous êtes venus me chercher L'histoire de Rosa Goldmark, Récit 157 pages, réalisation 2014
Auteur : SYLVIE GOLL SOLINAS - terminal

Les Juifs réfugiés à Varennes durant la Seconde Guerre mondiale , Le Tambour de Varennes n° 23 23 pages, réalisation 2012
Auteur : Régis Pinson - terminal
Après le colloque sur la lettre de protestation du 26/08/1942 de Mgr Théas, évêque de Montauban, le travail de mémoire et d’histoire se poursuit. Le Tambour de Varennes printemps-été 2012, n° 23, est en grande partie consacré au sort des Juifs réfugiés à Varennes.

Notes

- 1 - Catherine Lewertowski dans Morts ou juifs cite le chiffre de 500 enfants cachés à Moissac.
- 2 - Témoignage de Georges Rajchman.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Monique Richer ou Richiez...a-t-elle été reçue à la Maison de Moissac?

    En 1944, mes parents ont accueilli chez nous une jeune fille juive qui se faisait appeler Monique Richer (ou Richez ou Richiez). Elle avait été confiée à mes parents par le Dr Simone Schmidt. Mon père était le Pasteur Louis Poulain qui a exercé son ministère à Montauban de 1941 à 1950. Melle Schmidt est venue la rechercher car "cela devenait dangereux". Nous n'avons plus eu de nouvelles. Aurait-elle pu se réfugier à la Maison de Moissac? Elle devait avoir au moins 17 ans quand elle était chez nous.
    Si vous avez un indice, merci de me le communiquer.
    Bien cordialement
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016