La bibliothèque de l'AJPN est en partie en vente, retrouvez le catalogue sur Amazon en cliquant ICI...
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
313 annonces de recherche Actualités  -  Revue de presse
39/45 en France
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
636 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3854 Justes de France
742 résistants juifs
8767 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire
Audience : Xiti  -  Online Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris Signaler un problème technique
Imprimer cette page

Texte pour ecartement lateral

Chaim Hersz Kruger

Texte pour ecartement lateral

Bordeaux 33000 Gironde
Date de naissance: 1904

Nationalité : Polonais
Parcours : Visa délivré par Aristides de Sousa Mendes n° 1605, le 15 juin 1940 à Bordeaux
Aidé ou sauvé par : - Aristides de Sousa Mendes
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Chaim-Hersz-Kruger
Le rabbin Kruger et Aristides de Sousa Mendes
à Lisbonne
source photo : Arch. fam. Sousa Mendes
crédit photo : D.R.
Chaim-Hersz-Kruger
Cérémonie de remise de la médaile des Justes à Aristides de Sousa Mendes à titre posthume le 9 octobre 1967, New-York, consulat d’Istraël : Sébastien Mendes, Philip Mendes, Harry Izratty, Moise Elias, Cesar Mendes, Rabbi Haïm Kruger, le Consul Michael Arnon, John Abranches.
source photo : Famille de Sousa Mendes
crédit photo : D.R.
Chaim-Hersz-Kruger
Chaïm Kruger
source photo : Photo courtesy of the Felix Archives in Antwerp.
crédit photo : Sousa Mendes Foundation
Histoire

Le rabbin Kruger vit à Varsovie (Pologne) avec sa femme Cypra (Cilla) et leurs cinq enfants : Chana (Anna), Zysla (Gisèle), Rebecca (Régine), Jacob et Sara.

Après la prise de pouvoir par Hitler, la guerre semblait inévitable et la situation des Juifs devint insoutenable.
En 1938, le rabbin
Chaïm Kruger réussit à gagner Bruxelles avec les siens mais en 1939 les allemands envahissent la Pologne puis les Pays-Bas.

Le rabbin et sa famille reprennent le chemin de l'exil et rejoignent Paris, mais dès que les Allemands envahissent la France, ils décide de fuir vers le Sud-ouest et ils arrivent à Bordeaux en mai 1940, espérant obtenir un visa vers l'Espagne pour quitter le pays.

Il se rend au Consulat espagnol où on lui répond que pour obtenir un visa pour l'Espagne il faut d'abord avoir un visa pour le Portugal. En effet, l'Espagne de Franco ne désire pas avoir sur son territoire de réfugiés fuyant le nazisme, mais accepte en revanche de laisser passer les réfugiés qui se rendent au Portugal.
Chaïm Kruger se rend alors au Consulat du Portugal et cherche à rencontrer le Consul, Aristides de Sousa Mendes.
Le rabbin Kruger se souvient que lors de cette première rencontre qui eut lieu près de la synagogue de Bordeaux, le consul se prit d'amitié pour lui et lui demanda où ils logeaient. Kruger aurait répondu : "Dans la rue, près de la synagogue". Le consul lui offrit tout de suite l’hospitalité de sa résidence. Les enfants Kruger effrayés par l'omniprésence des crucifix1, le consul proposa d'héberger la famille dans une chambre à l'arrière du Consulat et lui promet des visas pour lui et sa famille : "Je vais essayer de vous faire partir avec votre famille".
Le rabbin Chaïm Kruger lui répond : "Ce n’est pas seulement moi qu’il faut aider, mais tous mes frères qui risquent la mort".
Les deux hommes vont passer une grande partie de la soirée à discuter de la situation.
Aristides de Sousa Mendes lui dit tout d'abord qu'il ne pouvait rien faire pour lui que d'envoyer par télégramme une demande d'autorisation de visa. La refus de Salazar arriva par télégramme le 13 juin.2
Aristides de Sousa Mendes décide alors, le 16 juin, d'accorder des visas à tous ceux qui en auront besoin.
Aidé du Rabbin
Chaïm Kruger, de sa femme, de son fils Pedro Nuno et de son neveu César Mendes, Aristides de Sousa Mendes va en quelques jours signer des milliers de visas.
Le fils de Jacob Kruger se souvient, "Mon père descendait dans la rue, sans sa calotte, ce qui ne lui était jamais arrivé, prenait les passeports par poignées et les remontait pour les faire signer par Aristides".
Mendes délivra des milliers de visas, d'abord à Bordeaux entre le 17 et le 20 juin, puis à Bayonne entre le 20 et le 22 juin et finalement à Hendaye, entre le 22 et le 26 juin. Le rabbin
Chaïm Kruger et sa famille réussiront à se rendre au Portugal grâce à l'aide du Consul.

20/08/2012

[Compléter l'article]

Testimonial of Rabbi Kruger, 1966

This man was a Righteous Among the Nations. He also told me that he was a descendent of the Jews who had been forced to convert in the Middle Ages.

We had escaped from Brussels to France together with thousands of our brethren who had been expelled from France and Belgium that were already under the rule of the cursed Nazis. After many upheavals and troubles caused by Allied bombings, we reached Bordeaux. We found thousands more of our brethren in the streets, camping on the square next to the synagogue. In the evening a big car driven by a chauffeur arrived and stopped next to us. The diplomat stepped out and talked to me. He invited me to come with my wife and five children … to his home. When we got to his home he told me that he was the consul-general of Portugal in France and that he had 13 children. He offered us to use all the comforts of his home, but I realized that I couldn’t do that because I couldn’t part from all the people who were out in the streets, and also because the house was filled with [Christian] icons, which terrified our children who refused to eat. I thanked him for his kindness. In the morning we joined the people outside and then I returned to his place and explained that there was only one way to help us – giving us visas to Portugal.

As we were talking, the vice-consul heard what we had said in the French language, and warned him not to fall in the trap of granting visas. He said it in Portuguese, but to no avail. Mr. Mendes told me that he would give visas to my family and myself, but that he would have to seek his ministry’s permission for the other refugees. I tried to influence him not to listen to his deputy, and then he said that I could announce to the refugees that anyone who wished to have a visa could receive one. I immediately announced it to the refugees. All the refugees got visas and he sat all day long and signed them. I helped him in putting the stamps in the passports and then he would sign. He didn’t eat nor drink the entire day until late in the night, and within a short time gave thousands of visas until the perpetrators came closer and we had to escape through Spain. When we reached the Spanish border the Portuguese Foreign Ministry had already decreed that the visas the consul had issued were worthless. It was on the eve of the Sabbath [Friday evening]. We asked the border guards to let us cross the border in transit through Spain. While we were standing there, begging the border guards, the consul appeared and told us to wait while he would talk to them. An hour or two later it was he who opened the gate for us…

I went to Lisbon with my family, and there Mendes visited us. He told us that he had been fired because of his help, but that he was content, and if thousands of Jews were suffering because of one Catholic, one Catholic could suffer for all the Jews. He said that he accepted it with love.

20/08/2012
Auteur : Chaïm Kruger

[Compléter l'article]

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
2 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
3 Histoire du pasteur Nyffler à Agen (Pendant la guerre, Werner Nyffeler et son épouse Julie, couple pastoral, installés à Agen dans l'église méthodiste, protégèrent de nombreux juifs en les accueillant dans leur maison. )
4 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
5 Jacky Tronel, Séjour surveillé pour « indésirables français » : Le château du Sablou en 1940 (La politique de répression mise en place par la IIIe République à l’encontre des individus jugés “dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique” se traduit par la création de “centres de séjour surveillé pour indésirables français”. En Dordogne, le “Camp du château du Sablou” voit ainsi le jour. Il fonctionne du 17 janvier au 30 décembre 1940, soit une année à peine… Suffisamment longtemps pour marquer la mémoire du lieu, ainsi que celle des trois à quatre cents internés, détenus “par mesure administrative” (in Arkheia, revue d'histoire). )
6 Victime en représailles à Mussidan
7 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )
8 Les vignerons font de la résistance (Blog de Philippe Poisson - Les vendanges de l'automne 1939 débutent en même temps que la guerre. Dans toutes les régions viticoles, on s'organise pour cacher les bonnes bouteilles et vendre la piquette à l'occupant. )


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


 
Gironde

Région :
Aquitaine
Département :
Gironde

Préfets :
Marcel Bodeman
(01/06/1937 - 1940) Préfet de Gironde
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
François Pierre-Alype
(01/08/1940 - 1942) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet de Gironde et à partir d'août 1941, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956) Directeur de cabinet : Olivier Reige
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
Maurice Papon
(06/1942 - 05/1944) Secrétaire général de la préfecture de la Gironde et dirige le Service des questions juives. Il est condamné en 1998 pour complicité de crimes contre l'humanité (1910-2007)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)
Léon Coursin
(Mai 1944 - 30/08/1944) Préfet de Gironde
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Désiré Jouany
(18/05/1945 - 11/03/1947) Préfet de Gironde
Jacques Soustelle
(Mai 1945 - Juin 1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1912-1990)

À lire, à voir…

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Jacques Reix Jacques Reix
Jean Vircoulon
Chronique des années de guerre en pays foyen - 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Benoît Ducos-Ader Benoît Ducos-Ader
Franck Lafossas
Adrien Marquet, secrets et souvenirs

ACHETER EN LIGNE

Louis Rivière Louis Rivière
Ailleurs demain

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Philippe Souleau Philippe Souleau
La ligne de démarcation en Gironde

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Alice Dray Revah Alice Dray Revah
L'étoile sans David

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]
Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
| Informations légales | Remerciements |
 
25 visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2014