space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
612 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
920 résistants juifs
9864 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1225 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Finistère

Région :
Bretagne
Département :
Finistère

Préfets :
M. Georges
(17/09/1940 - 23/12/1942)
M. Guillon
(23/12/1942 - 20/07/1943)
M. Dupiech
(20/07/1943 - 24/01/1944)
M. Monzat
(24/01/1944 - 04/1944)
M. Leuret
(Avril 1944 - 14/08/1944) et sous-préfet de Brest par interim
M. Lecomte
(14/08/1944 - 23/12/1947)
Angeli Verlomme
(19/10/1937 - 14/09/1940) Préfet du Finistère
François Ripert
(02/11/1940 - 12/05/1942) François Charles Joseph Ripert, Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan)
(12/06/1942 - 06/07/1943) Jean François Quenette, Préfet régional de la région de Rennes (Ille-et-Vilaine, Finistère, Côtes-du-Nord, Morbihan).
Philibert Dupart
(06/07/1943 - 24/02/1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1890-1944)
Robert Martin
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1895-1957)
Victor Le Gorgeu
(1944 - 1946) Commissaire de la République de la région de Rennes (Côtes-du-Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan) (1881-1963)

À lire, à voir…

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Claude Toczé Claude Toczé
Annie Lambert
Les Juifs en Bretagne : 5e-20e siècles

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Jérôme Lucas Jérôme Lucas
Un canton breton en 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Marie-Noëlle Postic Marie-Noëlle Postic
Sur les traces perdues d’une famille juive en Bretagne

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Guy Le Corre Guy Le Corre
Un Cheminot rennais dans la Résistance 1941-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

François Le Lay


Dossier Yad Vashem : 13266
Remise de la médaille de Juste : 29/06/2016
Sauvetage : Plourin-lès-Morlaix 29600 - Finistère
Profession: Boulanger
Religion : Protestant
Date de naissance: 29/08/1897 (Morlaix)
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Francois-Le-Lay
Les Justes de France au Panthéon
source photo : YV _ FMS
crédit photo : D.R.
Notice

François Le Lay* est installé comme boulanger à Plourin-lès-Morlaix depuis 1937.
Résistant, il va aider à sauver les Lévy qui resteront cachés jusqu'à la Libération à Trémel chez Guillaume* et Marie Le Quéré*.

Bohor (dit Robert) et son épouse Prossiadi Lévy habitent au numéro 95 de la rue Gambetta à Morlaix en Bretagne avec leurs deux enfants : Jacques né en 1928 et Nina, née en 1930.

En 1943, la Gestapo vient arrêter la famille. Par chance, Jacques jouait au png pong chez un camarade. Lorsqu'il rentre, Mademoiselle Cueff, une voisine, le prévient que les Allemands sont chez lui. Jacques retrouve ses parents quelques minutes avant qu’ils ne rentrent à la maison du marché et les convainc de s'enfuir.
Les grands-parents, peu vaillants, sont épargnés. En revanche, la jeune Esther, âgée de 22 ans, est arrêtée et conduite à Drancy d'où elle sera déportée sans retour par le convoi n° 66.

Les Lévy quittent Morlaix à pied. Au bout de dix kilomètres, ils arrivent chez une fermière qui leur vendait régulièrement des produits. Elle offre pour tout abri sa grange et les Lévy dorment dans la paille. Le père effectue quelques travaux dans les champs pour la fermière. Mais Prossiadi Lévy est reconnue par des habitants de Morlaix. La fermière craint que les Allemands brûlent sa ferme si elle cache des Juifs, et leur demande de partir au plus vite.

Bohor Lévy fait une chute à bicyclette et se casse la clavicule. Jacques est envoyé à Morlaix chercher le médecin de famille, le Docteur Quinioux. Membre d’un réseau de résistants, le médecin rassure Jacques en lui disant qu’il va aider sa famille.
Deux jours plus tard, les Lévy sont transportés sous une fournée de gros pains dans la carriole à cheval de François Le Lay*.
Ils sont arrêtés en chemin par un barrage allemand. Le boulanger tend en souriant un pain à la patrouille qui remercie et les laisse passer.
Après 35 km, ils arrivent enfin à la Mission évangélique bretonne de Trémel, implantée à Uzel. Le lieu de culte édifié par le pasteur John Jenkins dans les années 1860 avait été surélevé trente ans après par Guillaume Le Coat le directeur de la mission.
C'est là que Marie* et Guillaume Le Quéré* et ses deux soeurs, Anna et Emilie, vont cacher au lieu-dit de Uzel les Lévy jusqu’à la Libération dans le faux grenier d’une dépendance du temple accessible entre le plafond et la toiture.
Guillaume Le Quéré*, colporteur-évangéliste surnommé « Tonton Tom » battait la campagne pour faire connaître la Bible à la population locale et dans la langue du pays.
L'originalité de la Mission Evangélique qui était pauvre, était le culte dit en breton.

Pour donner un coup de main, Bohor Lévy s’occupe des vaches, Prossiadi Lévy travaille à la cantine et Jacques s'occupe des enfants accueillis à l’orphelinat de jeunes filles.

Au cours des mois qui suivent, la mission baptiste de Trémel est sans cesse menacée. Le hameau d’Uzel n’est pas isolé puisqu'il est situé sur la route communale qui rejoint le bourg à Plouégat-Moysan. Les voisins exploitants agricoles sont habitués à voir des étrangers passer.
Le danger est permanent. Trémel abrite des groupes actifs de maquisards. Les collabos sont aux aguets. Des opérations militaires s’y déroulent, avec leur lot de répressions et de représailles. La tension est extrême.
La famille Lévy peut être à tout moment découverte ou dénoncée et ils bénéficient de faux papiers au nom de Leroy, une famille de Brest bombardée qui a trouvé refuge à la campagne.

Guillaume Le Quéré*, homme de foi qui vend la Bible dans les fermes, est très aimé des fermiers qui lui donnent souvent de la nourriture. Il s’occupe de Jacques et ils écoutent ensemble Radio Londres au moulin de Dour Uzel, au pied du hameau, qui dépendait de la mission.

Quinze jours avant le débarquement, Nina, Maurice Kaufmann et son épouse Léa née Lévy, viennent rejoindre les Levy chez Marie* et Guillaume Le Quéré*.
Ils restent cachés là tous les six jusqu’à la Libération en août 1944.
La famille Lévy quittera Trémel en octobre 1944. Les Lévy quittent Trémel et reprennent peu à peu leur commerce de tissu sur les marchés de la région.
Jacques et sa Nina se marièrent puis quittèrent la Bretagne.
Bohor Lévy aimait à répéter à son fils que Guillaume Le Quéré* avait été leur plus grand ami. Quant à Jacques Lévy, à plus de 90 ans, il était toujours capable de répéter de mémoire un passage du Nouveau Testament que « Tonton Tom » lui avait appris autrefois et qui avait pour référence l’Évangile de Jean 3:16.

Jacques Lévy se souvient : « Ma mère passait ses soirées à la lucarne du grenier. Elle avait peur que les allemands nous trouvent. D’autant que le dimanche, il n’était pas rare d’en voir trois ou quatre venir prier au Temple de la Mission. On restait cachés dans le grenier du Temple pendant qu’ils étaient là. On les voyait par les interstices du plancher pendant l’office. Il ne fallait faire aucun bruit et se préparer à fuir. La porte du grenier était bien trop haute pour sauter directement dehors, alors Guillaume Le Quéré* avait placé des ballots de paille pour qu’on puisse sortir du grenier par l’arrière sans se blesser au moindre problème. Il n’avait pas le choix, il devait supporter la présence des Allemands qui s’imposaient le dimanche «. (Témoignage de Jacques Lévy, 24 mars 2015).

En 1974, la Mission évangélique bretonne de Trémel a fermé définitivement ses portes.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem



Réseau de sauvetage
Marie Le Quéré

Guillaume Le Quéré
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par François Le Lay
Jacques Lévy
Nina Lévy
Prossiadi Lévy
Bohor Lévy (dit Robert)

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Miliciens contre maquisards (Essai publié aux éditions Ouest-France en 2010 et réédité en collection de poche. Résumé disponible sur le site de Françoise Morvan http://francoisemorvan.com/histoire/miliciens-contre-maquisards-ou-la-resistance-trahie/ )
2 Un canton breton en 1939-1945 (Vous trouverez des extraits audio de témoignages d'anciens qui ont vécu la guerre 39-45 en Centre-Bretagne. L'un des témoignages évoque l'aide apportée par le secrétaire de mairie de Plouguenast à deux familles juives.
Plus de 200 témoignages ont été collectés à l'échelle d'un canton rural pour l'écriture du livre "Un canton breton en 1939-1945. Plouguenast". Une véritable immersion dans la vie de l'époque. 2013)

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2016