Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
611 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1199 lieux d'internement
655 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4106 Justes de France
920 résistants juifs
9864 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1226 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Alpes-Maritimes

Région :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département :
Alpes-Maritimes

Préfets :
Paul Escande
(09/1944 - 08/1946)
Marcel Ribière
(1940 - 1943) Marcel Julien Henri Ribière, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1892-1986)
(23/07/1943 - Mai 1944) Marie Joseph Jean Chaigneau, Préfet de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse). Arrêté en mai 1944 par les Allemands, il est déporté au camp d'Eisenberg
Jean Moyon
(08/1944 - 09/1944) Préfet des Alpes-Maritimes
Raymond Aubrac
(1944 - 1945) Raymond Aubrac, de son vrai nom Raymond Samuel, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1914)
Paul Haag
(1945 - 1946) Paul Maurice Louis Haag, Commissaire de la République de la région de Marseille (Alpes-Maritimes, Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), Bouches-du-Rhône, Corse, Gard, Hautes-Alpes, Var et le Vaucluse) (1891-1976)

À lire, à voir…

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Fred Coleman Fred Coleman
The Marcel Network: How One French Couple Saved 527 Children from the Holocaust

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Danielle Baudot Laksine Danielle Baudot Laksine
La Pierre des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Lucien Lazare Lucien Lazare
Dictionnaire des Justes de France

ACHETER EN LIGNE

Sabine Gensburger Sabine Gensburger
Les Justes de France - Politiques publiques de la mémoire

ACHETER EN LIGNE

Grégoire Georges-Picot Grégoire Georges-Picot
L'innocence et la ruse

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE

Patrick Cabanel Patrick Cabanel
Histoires des Justes en France

ACHETER EN LIGNE

Marek Halter Marek Halter
Les Justes, ces héros inconnus

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Nice, Caserne Auvare : Les transferts de Juifs de la région préfectorale de Nice... et de la principauté de Monaco vers le camp de Drancy en vue de leur déportation, août-septembre 1942

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Claire Andrieu
Sarah Gensburger
La résistance aux génocides. De la pluralité des actes de sauvetage

ACHETER EN LIGNE

Jacques Semelin Jacques Semelin
Sans armes face à Hitler

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Isaac Lewendel Isaac Lewendel
Bernard Weisz
Vichy, la Pègre et les Nazis, La traque des Juifs en Provence

ACHETER EN LIGNE

Dominique Missika Dominique Missika
Dominique Veillon
Résistance - Histoires de familles, 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Andrée Poch Karsenti Andrée Poch Karsenti
Les 527 enfants d'Odette et Moussa

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Juste parmi les Nations

Antoinette Picco


Dossier Yad Vashem : 9524
Remise de la médaille de Juste : 2002
Sauvetage : Vence 06140 - Alpes-Maritimes
Nom d'épouse: Picco

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Antoinette-Picco
Antoinette Picco, 1963
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Antoinette-Picco
Antoinette Picco, assise
source photo : Coll. Yad Vashem
crédit photo : D.R.
Notice

Antoinette* et Delphin Picco* avaient déjà dépassé la soixantaine et vivaient leur retraite à Vence (Alpes-Maritimes) à proximité de leur fille Marguerite*, mariée à Eugène Francone*.
Le jeune couple tenait une boutique de vêtements, tout en exploitant une ferme.
De septembre 1943 à la Libération, durant l’occupation allemande de la zone italienne, les deux familles Francone et Picco, aidés de Emile* et Lily Lasfargues* sauvèrent la vie de Pauline et William Gerstl, un couple de Juifs autrichiens réfugiés à Nice.

Les Gerstl avaient fui Vienne en 1938 pour s’installer à Anvers. En 1940, ils poursuivirent leur fuite devant l’invasion des armées allemandes et échouèrent dans le sud de la France. William Gerstl fut interné au camp de St Cyprien mais réussit à s’enfuir. Pauline, enceinte, fut exemptée de l’internement. Ils se retrouvèrent à Nice où naquit leur fille Jeannette mais alors, en 1942, les autorités italiennes les assignèrent à résidence surveillée à Vence.
William Gerstl, tailleur-coupeur de profession, réussit à se faire employer par Eugène Francone*.
En septembre 1943, avec l’invasion allemande de la zone italienne, les Gerstl s’enfuirent à nouveau à Nice et confièrent leur fille à un couple sans enfants, Emile* et Lily Lasfargues* d’Antibes, qui la gardèrent sans rémunération jusqu’à la Libération.
Les Gerstl trouvèrent une cache dans une cave à vin mais sans ressources pour payer leur séjour, envoyèrent une carte postale à Eugène Francone* lui expliquant leur situation. Il vint les chercher pour les ramener à Vence. Antoinette* et Delphin Picco*, les parents, les cachèrent dans leur grenier où ils restèrent cloîtrés pendant près d’un an sans en sortir. Les Francone fournirent du travail à William Gerstl pour l’occuper et l’aider à surmonter un tempérament dépressif.
Ni les voisins ni la famille n’étaient au courant de la présence des nouveaux locataires bien que tous s’étonnassent de l’énorme quantité de nourriture qu’Antoinette préparait pour deux personnes. Au cours d’une perquisition allemande, Eugène Francone* mit William Gerstl à l’abri en l’aidant à sauter par la fenêtre alors que Marguerite prétendit que Pauline était sa sœur. Le motif de leur action était simple : « ces gens n’avaient rien fait de mal, ils étaient sympathiques, travailleurs, ils ne gênaient personne, c’était normal de les protéger ».

Le 30 octobre 2001, Yad Vashem a décerné à Antoinette* et Delphin Picco* et à Marguerite* et Eugène Francone* le titre de Justes des Nations, puis en 2016 à Emile* et Lily Lasfargues*.

Lien vers le Comité français pour Yad Vashem


Histoire

Hidden Child

Hidden Child in Vence (then Italy, now France)
To avoid persecution of Jews in Austria following its annexation by Germany in 1938, Olson's parents fled from Vienna to Belgium. With the invasion of Belgium by Germany imminent, Olson's father was arrested and placed in a detention camp. Her mother, Pauline Gerstl, was able to flee on the last train leaving Belgium for France. In France Pauline Gerstl was placed into the Vallon en Sully detention camp. At that time she was already three months pregnant. Because the camp had no medical facilities, Pauline Gerstl was dismissed from the camp approximately three weeks prior to the expected birth of her child. Pauline Gerstl proceeded to Nice where she met relatives and her husband who had escaped from the camp. On October 19, 1940, Pauline Gerstl gave birth to her daughter Jeanette in Nice (later to become Jeanette Olson). During the first round-up of Jews, Olson was exempted because she was under the age of three and her father went into hiding. When the south-east part of France was ceded to Italy, the family was placed into a ghetto in Vence, north of Nice, controlled by Italian authorities. However, her father was able to continue to work as a tailor for a Eugène Francone* who was very helpful to them. When Italy capitulated and changed sides in 1943, the family fled back to Nice to avoid being deported to Italy. They went into hiding when the Germans started to deport Jews to concentration camps.
Because remaining in hiding with a young child was very difficult, Olson was placed into the custody of non-Jewish French couples. This was only possible for short periods of time since having a new child immediately placed these people under suspicion of harboring Jews and having to pay the consequences for that. Through the efforts of Mr. Gerstl's former employer, Eugène* and Marguerite Francone*, a childless couple, Emile and Lili Lasfargues, was found in the nearby town of Antibes-Juan-les-Pins. They were willing to take the risk of harboring the child under the pretense of the child being their niece. During the interview Olson states that, according to her mother, she immediately accepted this couple. Although very young at that time, Olson clearly remembers her caretakers and various specific events that took place while she was with them. She was treated very well. The arrangements with the Lasfargues were that, should her parents not survive the Holocaust, the Lasfargues couple would adopt the little girl.
Olson's parents returned to Vence and remained in hiding in an attic at the home of Eugène Francone's in-laws, Antoinette* and Delphin Picco*.
At the end of the war, the Gerstls found that a reunification with their daughter was difficult. Approximately two years had elapsed since their separation and the little girl, now about four and a half years-old, spoke only French whereas her birth parents' primary language was German.
Additionally, Olson considered Mrs. Lasfargues as her mother and didn't want to leave. Mr. Lasfargues had passed away earlier and Mrs. Lasfargues had become very attached to Olson. Nevertheless, reunification was eventually accomplished although it was very traumatic and quite some time elapsed before a proper relationship between Olson and her parents could be re-established.
An attempt was made by her parents to return to Vienna in the late forties, but conditions there were intolerable to Olson's mother considering the abuse she suffered there during the Nazi period. The family emigrated to the United States in 1951. In Detroit, Olson completed her education and received a degree from Wayne State University. She married, had four children, and now has two grandchildren.
Having led a busy life, she has not allowed her past to interfere with the demands of a normal daily life. She has kept in touch with those in France, or their offspring, who probably saved her life and the lives of her parents. Several photographs were displayed during the interview.
Note: A personal history video interview of Pauline Gerstl, Mrs. Olson's mother, was taped on January 9, 1996, and is on file at the Holocaust Memorial Center.
Interview Information: Date: March 19, 2001 Length: 1 hour 5 minutes
Interviewer: Hans Weinmann

29/12/2011
Lien : Holocaust Memorial Center

[Compléter l'article]
 
Familles hébergées, cachées, aidées ou sauvées par Antoinette Picco
William Gerstl
Pauline Gerstl

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Les enfants et amis Abadi (Voir le site Les enfants et amis Abadi, remarquable !
Odette Rosenstock et Moussa Abadi avec le concours de Monseigneur Paul Rémond, Archevêque-Évêque de Nice, ont créé le réseau Marcel pour lutter contre le nazisme et les lois antijuives de Vichy. Ils ont caché et sauvé, dans le diocèse de Nice, 527 enfants juifs de 1942 à 1944.
« Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi 1901 créée le 4 mai 2000 par Jeannette Wolgust. Elle a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah. )
2 Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes Maritimes (l’AMEJDAM a été créée, à l’initiative de fils et filles de déportés, d’enfants cachés et d’anciens élèves des écoles de Nice et des Alpes-Maritimes, afin de pérenniser la mémoire des enfants juifs scolarisés dans ces établissements, arrêtés et exterminés en déportation, durant la Seconde Guerre mondiale. )
3 Guide des Archives départementales des Alpes maritimes (Guide des sources d'histoire de la Seconde Guerre mondiale conservées aux Archives départementales des Alpes maritimes )
4 La répression de la Résistance dans les Alpes-Maritimes (La répression de la Résistance par Vichy et par les occupants dans les Alpes-Maritimes. Dossier édité par le Musée de la Résistance azuréenne dans la perspective du Concours de la Résistance et de la Déportation. Il fournit un aperçu régional et des documents originaux, ainsi que des exemples de lieux de mémoire. )
5 Camp de Saliers. 1942-1944. Une mémoire en héritage. (Histoires et mémoires du camp d'internement pour Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) ayant accueilli près de 700 voyageurs, sinti, manouches, gitans, yeniches, mais aussi forains, dont 26 ne sont pas revenus… Na bister! (N'oublions pas!) )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2017