Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Vendée

Région :
Pays de la Loire
Carte du département

Préfecture :
La Roche-sur-Yon

Préfets :
Raoul-Stéphane Moreau
(19/05/1934 - 03/01/1940) Préfet de Vendée
Raoul Catusse
(03/01/1940 - 17/09/1940) Préfet de Vendée
Louis Bourgain
(18/07/1940 - 1944) Vice-amiral, Préfet de de la Vienne et préfet régional de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne. Condamné à huit ans de prison à la Libération (1881-1970)
Gaston Jammet
(17/09/1940 - 17/09/1944) Préfet de Vendée
Jean Schuhler
(06/1944 - 1946) Commissaire régional de la République de la région de Poitiers (Charente-Maritime (Charente-Inférieure jusqu'en 1941), Deux-Sèvres et Vendée et les parties occupées de la Charente, de Dordogne et de la Vienne)
Léon Martin
(17/09/1944 - 16/07/1945) Préfet de Vendée

À lire, à voir…

Antoine Prost Antoine Prost
Jean-Pierre Azéma
Jean-Pierre Rioux
Les communistes français, de Munich à Châteaubriant (1938-1941)

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département de la Vendée en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
La Vendée devient terre d'accueil pour les réfugiés du Nord et de l'Est de la France qui fuient les combats.

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie de Paris à Bordeaux dès le 11 juin.
La France est envahie. C’est l’exode vers le sud.
Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées.
Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...
Le 21 juin 1940, la Vendée est envahie et de département est entièrement soumis au régime d'occupation du 22 juin 1940 au 17 septembre 1944.

Une très forte présence allemande se fera sentir jusqu'à la fin de la guerre.

L'administration de la Vendée dépend de Vichy, soutenu par l'Église et les notables.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils seront massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront. Les Tsiganes sont internés dans les camps français. Les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
Près de 300 communistes seront pourchassés.
A partir de 1943, le STO concerne plus de 4 200 hommes. Les réfractaires entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

57 Juifs seront raflés et déportés de Vendée. 53 d'entre eux ne reviendront pas (en France, durant cette période, près de 76 000 Juifs dont plus de 11 000 enfants seront arrêtés et déportés de France, dont 38 000 à Paris).

La résistance
La résistance s'organise en Vendée dès 1940 et à partir de 1944 on compte 4 000 Vendéens dans les DDI.

Grâce à un réseau organisé entre des structures juives de Paris, la Résistance, et des familles d’accueil de Chavagnes-en-Paillers, plusieurs dizaines d’enfants échappèrent à l’Occupant, surtout à partir de la rafle du Vel d’Hiv (juillet 1942). En Vendée, d’autres petits réfugiés furent cachés aux Brouzils, Longèves, Nieul-surl’Autise, Saint-Georges-de-Montaigu ou Saint-Pierre-le-Vieux.

La Libération
La Vendée se libère progressivement dès la fin du mois d'août 1944.

Le bilan
Le bilan de la guerre est lourd en Vendée. 192 Vendéens ont été déportées, 166 ont été fusillées, 3 sont mort en camp d'internement auxquels il faut ajouter 30 victimes civiles et 46 jeunes mort en Allemagne alors qu'ils effectuaient le STO (Service du Travail Obligatoire).

19/10/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes de la Vendée

Les camps et les lieux d'internement de la Vendée

114e CTE Fontenay-le-Comte 85200 Fontenay-le-Comte
114e CTE Luçon 85400 Luçon
Camp de la Chaume 85100 Les Sables-d'Olonne
Camp Monsireigne 85110 Monsireigne
Centre Chantonnay 85110 Chantonnay
Centre La Roche-sur-Yon 85000 La Roche-sur-Yon
Centre Laon 85000 La Roche-sur-Yon
Fort de la Pierre Levée 85350 L'Île-d'Yeu
Frontstalag 232 Luçon 85400 Luçon
Lycée Mariette 85140 Boulogne
Moulin de Martinet 85150 Martinet

Les lieux de sauvetage de la Vendée

Si vous connaissez des lieux de sauvetage dans le département, merci de nous les signaler par mail.

Les 23 Justes parmi les Nations de la Vendée


3 Familles hébergées, cachées ou sauvées de la Vendée[Compléter]

La Meilleraie-Tillay (Auffret)

01/02/1943 - 01/12/1944 Famille Auffret - Ma mère qui a 83 ans, était réfugiée à la colonie de la SNCF au château de la Meilleray Tillay, pendant la période entre février 1943 à décembre 1944. Elle raconte que pendant cette période, elle a côtoyé des enfants juifs qui étaient cachés au château. Si des enfants juifs ont été sauvés grâce à cette colonie, il est étonnant que personne n'en ait parlé. Mais peut être s'agit t'il d'un oubli? D'après mes recherches, la liste des enfants réfugiés au château existe aux archives de Vendée. Mais je n'ai pas été plus loin dans la démarche. Peut être avez des informations.

Mouchamps

1943 - 1944 Famille Goldblat - Régine Goldblat, née en 1926 est réfugiée à Bressuire avec ses parents. Arrêtés parce que Juifs, ils seront déportés sans retour à Auschwitz. Régine va se réfugier chez leurs voisins, Jeanne Sochard*, qui lui enseignait la couture et son mari Aimé Sochard*. Le 30 janvier 44, la veille de la rafle de Bressuire, un gendarme, M. Compain, vient avertir Aimé Sochard*. Elle est cachée en attendant son transfert vers la Vendée, à Mouchamps ou une parente de Jeanne Sochard*, Berthe Guédon tenait un hôtel restaurant. C’est Georges Goyault, garagiste qui possédait un laisser-passer pour circul

Saint-Germain-de-Prinçay

1940 Famille hénon - mon grand-père, Désiré Hénon, réfugié en provenance de villers-semeuse, dans les ardennes, chez mon arrière grand-mère marie vivien, demeurant au clos du tail a st germain


6 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

La Roche-sur-Yon
1944 Famille Akriche - Claude avait 16 ans le jour de son arrestation . Son père Moïse, originaire de Constantinople et lui sont arrêtés à leur domicile, 6 rue Guimet, à la Roche sur Yon, sa ville natale. Ils seront déportés par le convoi 68 du 10 février 1944.
Déportation : 10/02/1944 convoi no 68
JO : Les rafles en Vendée

Les Sables-d'Olonne
12/08/1943 Famille Bardy - René, né le 9 mars 1889 aux Sables-d’Olonne, résistant, est arrêté le 12 août 1943 par la Gestapo, lors d'un vaste coup de filet visant à décapiter le réseau départemental. René Bardy est incarcéré à la prison de Pierre-Levée à Poitiers et déporté le 22 janvier 1944 de Compiègne vers Buchenwald. René-Charles Bardy, malade, restera à Buchenwald jusqu’à sa mort quelques semaines plus tard, et, le 1er mars 1944, il sera brûlé dans le four crématoire du camp. Il avait 54 ans.
Déportation : 22/01/1944
Date d'exécution : 01/03/1944

Mouchamps
30/01/1944 Famille Sommer - Simone, née à Strasbourg le 4 juin 1937 était réfugiée avec ses grands-parents maternels à Mouchamps. Ils furent arrêtés parce que juifs lors de la rafle du 30 au 31 janvier 1944. Simone, âgée à peine de 7 ans et ses grands-parents furent déportés par le convoi 68 du 10 février 1944.
Déportation : 10/02/1944 convoi no 67
JO : Les rafles en Vendée

Rocheservière
08/10/1942 Famille HEGEDUS - Né en Hongrie en 1910, Emeric Hegedus arrive en France en 1928 et obtient son diplôme de médecine à la Faculté de Paris en 1935. Il s'installe dans les Ardennes entre 1935 et 1940, puis réfugié en Vendée en 1941 avec sa conjointe Anne Boinet. Il s'installe à Rocheservière, mais est victime de la 1re rafle des juifs dans le département (rafle du 8 octobre 1942). Arrêté puis emprisonné au camps de Poitiers, il est conduit à Drancy et déporté à Auschwitz le 6 novembre 1942 (convoi n°42); il est gazé à son arrivé au camp.
Déportation : 06/11/1942 convoi no 42
Date d'exécution : 09/11/1942
Source : http://www.memorialgenweb.org/

Saint-Germain-de-Prinçay
Famille Hénon - M. Hénon, aurait été victime de délation par d'autres germinois à la kommandantur de La Roche-sur-Yon
JO : Le petit-fils de M. Hénon

>> Voir les 6 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]
Cet article n'est pas encore renseigné par l'AJPN, mais n'hésitez pas à le faire afin de restituer à cette commune sa mémoire de la Seconde Guerre mondiale.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Site internet sur le Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière (Histoire du Camp de la Forge de Moisdon-la-Rivière. )
2 Le camp de Beauregard à Clefs (Site personnel en cours de réalisation )
3 Site Communal (Site officiel de la Mairie de Draché )
4 A Bléré, la ligne de démarcation est toujours dans les mémoires (Cet article résume bien la position de Bléré et le role heroique de ses habitants Journal La Nouvelle République. 25 Aout 2007 )
5 la Famille Angel (Destin croisés des familles Angel et Delépine, originaires du nord et toutes deux réfugiées à Tharon plage )
6 "Lettre à Esther" (La vidéo retrace l'histoire de la famille Angel depuis son arrivée en France début XX°, son intégration en France, l'arrestation et la déportation à Auschwitz (convois 8 et 34) de cette famille réfugiée à Pornic et Tharon. "Enfances volées": vidéo retraçant la déportation de Rachel Angel et de Victor Pérahia, avec le témoignage de celui-ci )

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Barreau La Roche sur Yon

    Existe t'il des documents (articles de presse, décisions de justice) sur l'épuration au sein du barreau de la ROCHE SUR YON. [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018