Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
698 annonces de recherche
Votre Opinion
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36589 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
702 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4147 Justes de France
920 résistants juifs
11299 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1258 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Rhône

Région :
Auvergne-Rhône-Alpes
Carte du département

Préfecture :
Lyon

Préfets :
Alexandre Angeli
(1940 - 1944) Alexandre Benoît Joseph Angeli, Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1893-1962) (1893-1962)
(24/01/1944 - 05/1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire). Résistant, dénoncé par la Milice, il est arrêté par la Gestapo et déporté à Neuengamme (1899-1945).
André Boutemy
(1944 - 1944) Préfet régional de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1905-1959)
Yves Farge
(1944 - 1945) Commissaire régional de la République de la région de Lyon (Ardèche, Drôme, Haute-Savoie, Isère, Loire, Rhône, Savoie et les parties non-occupées de l'Ain, du Jura et de Saône-et-Loire) (1899-1953)
Henri Longchambon
(1944 - 1946) Préfet du Rhône puis commissaire de la République pour la région Rhône-Alpes (1896-1969)

À lire, à voir…

Gilles Lévy Gilles Lévy
L'Auvergne des années noires 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Guy Sanglerat Guy Sanglerat
Parcours d'un étudiant dans la Résistance. De Lyon à Annecy

ACHETER EN LIGNE

Évelyne Py Évelyne Py
Un été sous les bombes - Givors, Grigny, Chasse 1944

ACHETER EN LIGNE

Roger Zannelli Roger Zannelli
Résistant à seize ans

ACHETER EN LIGNE

Bruno  Permezel Bruno Permezel
Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours - 2824 engagements

ACHETER EN LIGNE

André Besson André Besson
Clandestins de la Liberté. Ligne de démarcation et frontière suisse. 1940-1944.

ACHETER EN LIGNE

Georges Garel Georges Garel
Katy Hazan
Élise Garel
Le sauvetage des enfants par l'OSE

ACHETER EN LIGNE

Pierre Péan Pierre Péan
Lydie Bastien, la diabolique de Caluire

ACHETER EN LIGNE

Nicolas Andry Nicolas Andry
Objectif Lyon

ACHETER EN LIGNE

Bruno Doucey Bruno Doucey
Si tu parles, Marianne

ACHETER EN LIGNE

Robert Serre Robert Serre
Vincent Giraudier
Hervé Mauran
Jean Sauvageon
Des indésirables

 

Jean-William Dereymez Jean-William Dereymez
Le refuge et le piège : Les Juifs dans les Alpes : 1938-1945

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Département du Rhône en 1939-1945


[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Departement du Rhone en 1939-1945
La préfecture du Rhône à Lyon
source photo : Rhône
crédit photo : D.R.
Histoire
Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
520 000 français sont évacués des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.
L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg, pourtant neutre, et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Le gouvernement désemparé se replie à Bordeaux dès le 11 juin. La France est envahie. C’est l’exode vers le sud. Le président du Conseil, Paul Reynaud, est contraint de démissionner. Le maréchal Pétain forme alors un nouveau gouvernement et obtiendra les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. La République est abolie.

Le 14 juin 1940, les troupes allemandes défilent à Paris, sur les Champs-Élysées. Le 20 ils sont à Brest, le 22 à La Rochelle, à Lyon...

Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands.
La ligne de démarcation traverse treize départements sur 1 200 km : Ain, Allier, Charente, Cher, Dordogne, Gironde, Indre-et-Loire, Jura, Landes, Loir-et-Cher, Pyrénées-Atlantiques, Saône-et-Loire, Vienne.

Le département de la Vienne est traversé par la ligne de démarcation jusqu'à l'occupation totale du pays par l'armée allemande en novembre 1942.

Les proscrits du régime
Des hommes, des femmes, des enfants, des familles, français ou étrangers, sont pourchassés et persécutés parce que Juifs. Ils sont internés dans les camps du département avant d'être massivement déportés vers l'Est et exterminés. Très peu survivront.
Les Tsiganes, les Francs-maçons et les Communistes, considérés comme "indésirables" sont démis de leurs fonctions au sein de l'administration, pourchassés, arrêtés et internés.
D’après un rapport envoyé à la Préfecture du Rhône par le Ministère de l’Intérieur, la France, au début de l’année 1941, compte 2 068 084 étrangers et le département du Rhône 66 991 étrangers.
A partir de 1943, les réfractaires du STO entrent dans la clandestinité. Certains rejoignent les résistants également pourchassés.

06/09/2009

[Compléter l'article]

Toutes les communes du Rhône

Les camps et les lieux d'internement du Rhône

972e GTE du Fort de Chapoly 69000 Lyon
Camp de Vénissieux 69200 Vénissieux
Centre Ranchal 69470 Ranchal
École du service de santé militaire 69000 Lyon
Fort de Bron 69500 Bron
Fort de Chapoly 69290 Saint-Genis-les-Ollières
Fort de Feyzin 69320 Feyzin
Fort de la Duchère 69000 Lyon
Fort de Lorette 69230 Saint-Genis-Laval
Fort du Paillet 69570 Dardilly
Fort Lamothe ou La Motte 69000 Lyon
Hôtel Terminus 69000 Lyon
Petit dépôt de Lyon 69000 Lyon
Prison Montluc 69000 Lyon
Prison Saint-Paul 69000 Lyon

Les lieux de sauvetage du Rhône

Amitiés chrétiennes 69000 Lyon
Centre de Chansaye 69870 Poule-les-Écharmeaux
Centre médico-social de Lyon 69000 Lyon
Chez Nous 69110 Sainte-Foy-lès-Lyon
Clinique des Gratte-Ciel 69100 Villeurbanne
Collège Saint-Thomas d'Aquin 69600 Oullins
Congrégation Jésus Marie 69000 Lyon
Couvent Notre-Dame de la Compassion 69000 Lyon
Dispensaire de Lyon 69000 Lyon
École libre de garçons à L'Arbresle 69210 L'Arbresle
École régionale des cadres de la jeunesse 69130 Écully
Église Saint-Just 69000 Lyon
Ferme-école de Taluyers 69440 Taluyers
Home d'enfants 69510 Soucieu-en-Jarrest
Institution des Soeurs Saint-Charles 69240 Thizy
Institution Sainte Jeanne d'Arc 69240 Thizy
Institution Sainte-Jeanne d’Arc 69740 Genas
Internat du Vernay-Ombrosa 69300 Caluire-et-Cuire
La Mulatière 69000 Lyon
Le Châtelard 69340 Francheville
Lycée La Martinière-Diderot 69000 Lyon
Maison d'enfants 69380 Civrieux-d'Azergues
Maison de santé de Meyzieux 69330 Meyzieu
Notre-Dame de Sion 69000 Lyon
Notre-Dame du Bon-Secours 69000 Lyon
Notre-dame-de-Saint-Alban 69000 Lyon
Pension Verney Ombroza 69300 Caluire-et-Cuire
Pensionnat Saint-Louis 69000 Lyon
Petites Soeurs de la Sainte-Enfance 69000 Lyon
Pères blancs 69000 Lyon
Pères Notre-Dame-de-Sion 69000 Lyon
Soeurs de Saint-Vincent-de-Paul 69000 Lyon
Villa Essor 69660 Collonges-au-Mont-d'Or

Les 186 Justes parmi les Nations du Rhône


66 Familles hébergées, cachées ou sauvées du Rhône[Compléter]

Anse (jacques sperber)

1941 - fin 1944 Famille Grosbart Jacques - Jacques Grosbart, né le 25 novembre 1898 en Pologne et sa femme, Rucla, née Neiman, le 14 août 1904, sont arrivés en France en 1926, s'y sont mariés et ont d'abord séjourné à Nantes, Quai de la Fosse. Ils ont eu 4 garçons: Albert né le 22 janvier 1927 à Nantes, Paul né le le 6 octobre 1929 à Paris 18e, Charles né le 5 novembre 1933 à Paris 18e et Félix né le 18 janvier 1941 à Paris 18e. A Paris, cette famille a d'abord habité rue Durantin puis au 78 de la rue Labas dans le 18e. Le couple avec ses enfants a fui la capitale en juillet 1941 et s'est réfugié et caché à Anse, petite commune à 10km au sud de Villefranche sur Saône après avoir passé la ligne de démarcation à Chalons sur Saône. Ils sont retournés à Paris sans doute au cours du dernier trimestre de 1944. Rucla Grosbart était la soeur de Cyrla Rozenberg, épouse de Zelig Rozenberg. Ils faisaient partis des 18 Juifs dont 12 enfants hébergés et cachés à Anse.

1941 / 1942 Famille Levicka Hanna - Hanna Levicka est née à Radzigow en Pologne le 21 juillet 1896. Elle était mariée avec Levi Grojnat dont on ignore tout. Hanna était réfugiée dans la commune de Anse et demeurait rue de la Gravière. On ne connaît rien d'autre d'elle si ce n'est qu'elle fût l'une des 22 victimes civiles mortes lors du bombardement de Anse, le 28 août 1944 et qu'elle était une amie des familles Jacques Grosbart, Zelick Rozenberg et Sura Sperber. Lors de son décès, Hanna avait 48 ans. Elle faisait partie des 18 Juifs réfugiée et cachée à Anse.

Eté 1941 - Fin 1944 Famille Rozenberg Zelig - Zelig Rozenberg, sa femme Cyrla et leurs 2 garçons font parties de la quinzaine de personnes qui s'est réfugiée et cachée à Anse, commune située à 10 km au sud de Villefranche sur Saône sur la RN6. Ils ont fui Paris et sont arrivés dans la commune en juillet 1941. les garçons sont Simon Felix, né le 4 août 1931 à Paris 12e et Henri Max né le (?). Cyrla Rozenberg, née Neiman, était la soeur de Rucla épouse Grosbart. Pendant quelques semaines, la famille, de Anse, Aucourt a hébergé Félix et Max. Ils sont retournés à Paris, sans doute, au cours du dernier trimestre 1944. Ils font partis des 18 Juifs dont 12 enfants hébergés et cachés à Anse.

été 1943 - fin 1944-début 1945 Famille Rozenberg Zelig - Zélig Rozenberg, originaire de Pologne, tailleur, et son épouse, avec leurs 2 fils, Félix et Max, juifs, réfugiés de Paris à Lyon, arrivent à Anse (69480) courant 1943.

08/1942 - courant 1944 Famille Sperber Sura - Sura Sperber, née Szulc, le 14 février 1913 à Ciechanow en Pologne, son fils Jacques né le 4 février 1942 à Paris 18e et son neveu (cousin de Jacques),Henri Max Rozenberg né le 30 avril 1934 à Paris 18e arrivent à Anse aux environs du 5 août 1942 ayant fui Paris, quelques jours au préalable. Sura est marié avec Samuel Emile Sperber, arrêté le 13 mai 1941 à Paris, lors de la convocation du "billet vert"; il est aussitôt interné à Pithiviers puis déporté, 13 mois plus tard, par le convoi 4, le 25 juin 1942, à Auschwitz-Birkenau. Sura est la jeune soeur de Laja, née en 1903 à Giranow en Pologne; Laja est mariée avec Moszek Rozenberg né le 20 mars 1907 à Varsovie; il est le frère de Zélig Rozenberg. Moszek est lui aussi arrêté lors de la convocation du "billet vert", interné à Beaune la Rolande puis déporté, sans retour, par le convoi 5, le 28 juin 1942, à Auchwitz-Birkenau. C'est ainsi que les deux soeurs, seules à Paris, chacune avec leur fils, Jacques e

Caluire-et-Cuire

1944 - 1944 Famille Lewkowicz - Hélène Lewkowicz, née le 24 mai 1933 à Nancy, est cachée à l'internat du Vernay-Ombrosa du printemps 1944 jusqu'à l'été 1944.

Charbonnières-les-Bains

1942 - 1944 Famille Gawron - Les Gawron, un couple de parisiens et leurs deux jeunes enfants décident de quitter Paris après la rafle du Vel d'Hiv et d'aller s'installer dans le sud de la France qui n'est pas encore occupé. Henri* et Julienne Bouigue* leur font alors rencontrer un passeur qui les escorte jusqu'à Charbonnières-les-Bains, où ils resteront jusqu'à la fin de l'occupation.

Francheville

Famille Labedz - Herman Labedz fut aidé par Antoine Blanchard. Celui-ci obtint d'abord l'autorisation pour lui et un autre collègue juif d'aller vivre temporairement dans le dortoir du séminaire de l'université catholique à Lyon. Par la suite il leur trouva une nouvelle cachette, le Chatelard, situé dans le village de Francheville-le-Haut dans le Rhône. Au final, Blanchard procura à Labedz de faux papier et celui-ci put reprendre son travail au début de février 1944.

Grézieu-le-Marché

1944 - 1945 Famille Bitton - Jacob, né en 1933, et son petit frère David, né en 1935, sont envoyés à Grézieu-le-Marché par un réseau de résistants juifs. Jacob est accueilli, caché et sauvé par deux modestes agriculteurs, Joannès et Marie Gubian.

Lozanne

11/1942 Famille Alexandre - Simone Alexandre, 15 ans, sa mère et son frère Georges fuient Lyon après l'occupation de la ville par les Allemands et se réfugient à Lozanne jusqu'en juin 1944.

>> Voir les 66 familles réfugiées dans le département <<

212 Familles arrêtées dans le département [Compléter]

Bagnols
1944 Famille Clavaron - Jean, célibataire, né le 15 août 1917, domicilié à Charnay, résistant FTP, est arrêté par les Allemands à Bagnols fin août 1944 avec 4 jeunes résistants FTP. Ils seront fusillés.
Date d'exécution : 1944


1944 Famille Gay - Marius, célibataire, né le 15 juin 1922, domicilié à Trevoux, résistant FTP, est arrêté par les Allemands à Bagnols fin août 1944 avec 4 jeunes résistants FTP. Ils seront fusillés.
Date d'exécution : 1944

Bron
1944 Famille Abolafia - Joseph Abolafia, né en 1908 à Constantinople (Turquie) est arrêté parce que juif et assassiné par les nazis le 12/08/1944 lors du massacre de Bron.
Date d'exécution : 12/08/1944
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France


1944 Famille Atlan - Marcel Atlan, né à Lyon le 16/03/1924, est le fils de Jérôme. Manoeuvre, célibataire, il habitait à Lyon. Marcel, 17 ans, est arrêté parce que juif en 1944 et assassiné par les nazis le 12/08/1944 au camp d'aviation de Bron.
Date d'exécution : 12/08/1944
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France


1944 Famille Bakaleinik - Alexandre Bakaleinik, né le 08/06/1907 à Ismail (Roumanie) était le fils d’Israël et de Marie née Fonargi. Ingénieur, il était marié avec Zenaida née Noudelmann et domicilié à Lyon. Âgé de 37 ans, il est arrêté parce que juif, et assassiné par les nazis le 12/08/1944 lors du massacre de Bron.
Date d'exécution : 12/08/1944
JO : Mémorial de la déportation des Juifs de France

>> Voir les 212 familles arrêtées dans le département <<

Chronologie [Ajouter]

25/08/1942 - Rafle des Juifs étrangers effectuée par la police et la gendarmerie française dans la nuit du 25 au 26 août.
11/11/1942 - Les Allemands et les Italiens se partagent la zone dite "libre".
29/06/1943 - Rafle de la Gestapo à la Maison des Roches au Chambon-sur-Lignon. Dix-huit pensionnaires et le directeur, Daniel Trocmé*, sont arrêtés. Ils seront déportés : cinq jeunes juifs mourront à Auschwitz et Daniel Trocmé à Maïdanek.
08/05/1945 - L'Allemagne capitule.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Pas de travaux actuellement sur ce sujet… Vous pouvez mettre le votre en ligne sur le site ajpn.org.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Blog sur quelques Justes et sur le livre (Blog hébergé par la Tribune de Genève sur quelques justes honorés par Yad Vashem sur l'intervention du délégué pour la Suisse et la région frontalière Ain et Haute-Savoie, Herbert Herz, ainsi que sur divers événements organisés autour de la parution du livre "Mon combat dans la Résistance FTP-MOI" )
2 Le site du poète Pierre Emmanuel (Le site officiel du poète Pierre Emmanuel. Vous y trouverez aussi des pages sur sa vie et son action à Dieulefit durant la guerre, à Beauvallon, puis à la Roseraie. )
3 Guy Sanglerat, ancien membre du Coq Enchaîné (Le Coq Enchaîné était un réseau de résistance de la région qui pendant l'occupation allemande rassemblait des syndicalistes, des socialistes et des radicaux de la mouvance d’Édouard Herriot. Membre du réseau, Guy Sanglerat publie ses souvenirs.. )
4 Le Coq enchaîné (Le Coq enchaîné : un journal clandestin sous l'occupation allemande. Le premier numéro fait son apparition en mars 1942. Les membres du Coq Enchaîné mèneront aussi des actions de résistance. Il a compté jusqu'à 400 membres. Le réseau sera décimé en 1943. Guy Sanglerat raconte ... )
5 Les archives du conseil général de Savoie (La liste des 168 "travailleurs israëlites" en partance de Ruffieux, établie le 24 Août 1942. )
6 Là où coule le Gier (La guerre, énorme chaos bouleversant les vies. Tel est le décor dans lequel évoluent René et Aima. De leur jeunesse à leurs combats, l'auteur nous invite à les suivre dans cette aventure où chacun fera preuve d'un courage incroyable. Ce roman, basé sur des faits réels, nous emmène de la Vallée du Gier dans la Loire à Clermont-Ferrand et nous fait traverser certains camps de concentration en Allemagne en suivant le parcours de deux jeunes gens que la vie a forgé pour combattre aussi bien dans l'univers ouvrier des années 30 que pendant la seconde guerre mondiale avec leur implication dans la résistance. Cette plongée dans le passé a nécessité de nombreuses recherches suivies d'une longue enquête menée sur la vie de ces deux personnages. )
7 Marianne Cohn (Page dédiée à Marianne Cohn et à ses compagnons de résistance. Un mois avant d"être arrêtée, elle a sauvé ma tante Eva et mon père Maurice Finkelstein )
8 L'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 (Page consacrée à l'ouvrage "L'attentat de la Poterne, un drame au cœur de Clermont" (2015).
Cette étude sur l'attentat de la Poterne du 8 mars 1944 recoupe des documents d'archive à des témoignages oraux et écrits. Elle reprend de manière chronologique les évènements, de l'attentat de résistants sur un détachement allemands à l'immensité des représailles qui ont suivi : incendie d'immeubles, nombreuses arrestations, déportations et condamnations à mort. )
9 "Objectif Lyon !"

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Recherche de renseignements

    Je recherche des renseignements concernant Vaca BaptisteE Luis, réfugié politique espagnol, TE GROUPE 128a Leyment (01) qui a travaillé à la fôret de Souclin (01)pour l'entreprise de carbonisation G.E.C.A Vaux-en-Bugey (01). Son camp se trouvait à l'Abergement de Varey (01) entre les années 42/43. Arrêté en décembre 1943 pour être transféré au fort de Chapoly Saint-Genis-les-Ollières (69), il est né le 09/01/1909 à Cadix (Espagne) fils de Francisco et de Thérèse Baptiste. Tous renseignements par des personnes ou membre de famille ayant connu ou entendu parlé de ces lieux et de cette personne me permettrait de construire une deuxième partie de ma vie. Merci. [répondre]

    Mon Grand Père ce trouvait à
    l'Abergement de Varey jusqu'en 02/44
    il etait du 539eme GTE il s'appelait Joseph CANADEL je serais très intéressé par les infos dont vous disposez
    Je possède des photos des baraquements a votre disposition
      [répondre]
    Bonjour , je viens de tomber sur votre message , cela faisait longtemps que j'etais sans reponse ,comme je l"indique sur mon message ,je suis alle sur place , j'ai rencontre une personne qui a connu ,decede depuis mais je n'ai pas eu beaucoup de renseignement , je cherche des informations sur vaca baptiste luis , mon pere biologique , je serai interesse par vos photos (copie ) a retourne
    cordialement serge
      [répondre]
    Bonjour , suite a mon dernier message , sur qu'elle région etes vous situé ?
    CORDIALEMENT Serge FOURQUET
      [répondre]
    Bonjour , vous pouvez me joindre
    serge13001@hotmail.fr
    Cordialement
      [répondre]
    Mon Grand Père ce trouvait à
    l'Abergement de Varey jusqu'en 02/44
    il etait du 539eme GTE il s'appelait Joseph CANADEL je serais très intéressé par les infos dont vous disposez
    Je possède des photos des baraquements a votre disposition

    Ghislaine F. [répondre] Bonjour, j'attends de vos nouvelles cordialement s fourquet
      [répondre]
    Bonjour , pouvez vous me contacter svp , pour nos recherches réciproque
    cordialement
      [répondre]

***  Plateau des Glières

    Je découvre le site, sur les traces de mon père. Je vois qu'il a eu le même parcours que Monsieur Martin, la bataille du plateau de glières, ensuite il a été fait prisonnier à la caserne Desaix, puis au fort de la Duchère et transféré à la prison Saint Paul. C'est avec beaucoup d'émotion que je consulte votre site! J'aimerai beaucoup savoir si il y a des familles de déportés afin d'avoir des échanges et peut-être nos parents se connaissaient-ils.
    Je reste dans l'espoir d'une main tendue.
    Cordialement,
    Babette
    [répondre]

    Peut-être que je peux vous être utile en vous mettant en rapport avec mon association d'orphelins pupille de la nation. Possibilité de me contacter par mon site www.7juin44.fr  [répondre]
    Bonjour,
    En me communiquant votre nom je pourrais regarder s'il figure dans un fichier d'anciens de Glières que j'ai constitué, suite à une recherche universitaire dont je suis l'auteur et qui a été publiée.
      [répondre]
    En fait, j'ai des données pour une personne née le 13 janvier 1913 à Ibiza, qui pourraient correspondre.  [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]



Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2018