Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
827 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36585 communes
95 départements et l'étranger
1204 lieux d'internement
717 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4193 Justes de France
918 résistants juifs
12321 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1275 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page
Pas-de-Calais

Région :
Hauts-de-France
Département :
Pas-de-Calais

Préfets :
Gabriel Rochard
(1933-1940 )
Amédée Bussière
(1940-1942 )
Jean-Marcel Daugy
(1942 )
André Sadon
(1943 )
Alexandre Pujes
(Fév. 1944 )
Jean Cabouat
(09/1944-12 )
Pierre Ancel
(1944-1945 )
Marcel Lanquetin
(1945-1946 )
Georges Phalempin
(1946-1958 )

À lire, à voir…

Nicolas Mariot Nicolas Mariot
Claire Zalc
Face à la persécution. 991 Juifs dans la guerre

ACHETER EN LIGNE

 Fondation pour la Mémoire de la Déportation Fondation pour la Mémoire de la Déportation
Livre-Mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945 - 4 volumes

ACHETER EN LIGNE

Grégory Célerse Grégory Célerse
Sauvons les enfants ! : Histoire du comité lillois de secours

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Hidden (L'enfant cachée, en anglais)

ACHETER EN LIGNE

Stéphane Simonnet Stéphane Simonnet
Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944 - 8 mai 1945

ACHETER EN LIGNE

Gabriel Deboffe Gabriel Deboffe
Résister en Artois - Le secteur Sauge 1943-1945

ACHETER EN LIGNE

Frédéric  Viey Frédéric Viey
Franck d'Almeida
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Les Résistances juives pendant l'occupation

ACHETER EN LIGNE

 AJPN AJPN
Exposition "L'enfant cachée"

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Das versteckte Kind (L'enfant cachée, en allemand)

ACHETER EN LIGNE

André Coilliot André Coilliot
Sombres jours de mai 1940 - Arras et sa région

ACHETER EN LIGNE

 Collectif Collectif
Jean-Pierre Guéno
Paroles d'étoiles - Mémoire d'enfants cachés (1939-1945)

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Als ich in Auschwitz war - Bericht eines Überlebenden (Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945 ; en langue allemande)

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
Jorge Amat
La traque de l'affiche rouge

 

Katy Hazan Katy Hazan
Les orphelins de la Shoah - Les maisons de l'espoir (1944-1960)

ACHETER EN LIGNE

Philippe Thirault Philippe Thirault
Chloé Cruchaudet
Thierry Chavant
Alberto Pagliaro
Hervé Duphot
Le combat des Justes - six récits de résistance

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
La bambina nascosta (L'enfant cachée, en italien)

ACHETER EN LIGNE

Laurent Galandon Laurent Galandon
Arno Monin
Hamo
L'envolée sauvage - 2 cycles - 4 tomes

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
숨어 산 아이 (L'enfant cachée, en coréen)

 

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
Dítě s hvězdičkou (L'enfant cachée, en tchèque)

ACHETER EN LIGNE

Étienne Dejonghe Étienne Dejonghe
Yves Le Maner
Le Nord-Pas-de-Calais dans la main allemande, 1940-1944

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
המחבוא (L'enfant cachée, en hébreu)

 

Katy Hazan Katy Hazan
Le sauvetage des enfants juifs pendant l'Occupation, dans les maisons de l'OSE 1938-1945

ACHETER EN LIGNE

Loïc Dauvillier Loïc Dauvillier
Marc Lizano
Greg Salsedo
L'enfant cachée

ACHETER EN LIGNE

Paul Schaffer Paul Schaffer
Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945

ACHETER EN LIGNE

Henriette Asséo Henriette Asséo
Les Tsiganes. Une destinée européenne

ACHETER EN LIGNE

Franck Pavloff Franck Pavloff
Matin brun

ACHETER EN LIGNE

Pierre Copernik Pierre Copernik
Abcdaire de la résistance

ACHETER EN LIGNE

 AACCE AACCE
Les Juifs ont résisté en France (1940-1945)

ACHETER EN LIGNE

Georges Loinger Georges Loinger
Frida Wattenberg
Jean Brauman
Organisation juive de combat : Résistance-sauvetage. France 1940-1945

ACHETER EN LIGNE

Cédric Gruat Cédric Gruat
Cécile Leblanc
Amis des Juifs

ACHETER EN LIGNE

Marie-Christine Hubert Marie-Christine Hubert
Emmanuel Filhol
Les Tsiganes en France - Un sort à part (1939-1946)

ACHETER EN LIGNE

Jean-Raphaël Hirsch Jean-Raphaël Hirsch
Réveille-toi Papa, c'est fini !

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]

Texte pour ecartement lateral

Lens en 1939-1945

Texte pour ecartement lateral
Code postal : Lens 62300
Sous-préfecture : Lens - Pas-de-Calais
[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Lens en 1939-1945
L'hôtel de ville de Lens
source photo : Carte postale
crédit photo : D.R.
Lens en 1939-1945
La ville de Lens - vue depuis l'hotel de ville
source photo : © Maxppp
crédit photo : D.R.

Voir l'histoire du département du Pas-de-Calais
Histoire
Lens est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais.

26/02/2010

[Compléter l'article]

La drôle de guerre

Le 27 août 1939, le préfet du Pas-de-Calais ordonne la fermeture du dépôt d'explosifs d'Annezin les Béthune.
La menace de guerre se précise.

Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne, le 1er septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre 1939.
5 millions de français sont mobilisés.
520 000 personnes sont évacuées des zones frontalières comprises entre la ligne Maginot et l’Allemagne.

L'Allemagne nazie envahit la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas le 10 mai 1940.

Lens est déclaré zone "interdite" à partir de mai 1940,

30/09/2010

[Compléter l'article]

11 septembre 1942 : la rafle des juifs de Lens

Principalement venus de Pologne dans l’entre-deux-guerres, pour fuir la discrimination antisémite et les pogroms, les immigrants juifs s’installent en grande majorité dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, qui accueille depuis 1910 une population polonaise, implantée à l’initiative des organisations patronales des Houillères. 

La communauté juive de Lens

Le Pas-de-Calais, en particulier dans l’arrondissement de Béthune, est le département où cette immigration ouvrière est la plus massive. En 1924, on recense 95 000 Polonais dans les cités minières.

La très grande majorité est catholique. Les juifs, qui ne bénéficient pas des réseaux de recrutement des Houillères, sont parfois clandestins et, après un long périple à travers l’Europe, s’installent à Lens ou dans les villes voisines dans le sillage des mineurs, venus comme eux de Pologne et qui parlent leur langue.
Souvent artisans, marchands ambulants ou propriétaires de modestes commerces, ils voient également dans cette communauté polonaise une clientèle potentielle.

Pourtant, les juifs lensois s’intègrent difficilement, mal acceptés à la fois par les juifs français qui les décrivent comme des campagnards mal dégrossis dont il faut rougir et par les mineurs polonais catholiques qui les excluent à cause de leur religion et de leur culture (en particulier la pratique du yiddish). À plusieurs reprises, les journaux de langue polonaise Narodowiec et Wiarus Polski publient dans leurs colonnes des propos antisémites.
Les commerçants français voient également d’un mauvais œil ces concurrents qui détournent la clientèle polonaise. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, près d’un millier de juifs vivent à Lens et dans les communes alentour. Mais ils forment une communauté isolée qui va souffrir plus qu’ailleurs des persécutions raciales.

La communauté juive de Lens (3 % des 33 000 habitants dans les années 1930) est frappée de plein fouet dès le premier statut des Juifs à l'automne 1939.
991 Juifs vivent dans le bassin houiller lensois en 1939.

Une communauté persécutée

Dès l’été 1940, les premières lois antisémites sont mises en place. En septembre, tous les juifs doivent être recensés. Cette identification ouvre la voie à une longue série de mesures qui visent à mettre la communauté juive au ban de la société et à l’exclure de la vie économique. Ainsi, durant l’automne 1940, commence l’aryanisation des biens qui touche tous les propriétaires juifs, y compris les vendeurs ambulants. Les fonds de commerce, les immeubles et les entreprises sont confisqués et gérés par des administrateurs provisoires.

À Lens, la spoliation des biens juifs est appliquée avec rigueur. Un couvre-feu de 20 heures à 6 heures est en outre instauré pour les juifs, qui ont interdiction de fréquenter les établissements publics et les jardins, de posséder un poste de TSF ou des pigeons voyageurs, etc. De nombreuses professions leur sont interdites (les emplois de la fonction publique, le métier d’avocat, de juge ou de journaliste) et un numerus clausus est mis en place pour réduire l’accès des étudiants juifs à l’Université.
Face à ces mesures qui les appauvrissent en les privant de leurs ressources et devant la menace nazie et son antisémitisme féroce, les juifs de Lens quittent par centaines la Zone interdite. En 1942, ils ne sont plus que 400 à vivre encore dans la région lensoise.

11 septembre 1942

En juin 1942, une ordonnance impose le port de l’étoile jaune à tous les juifs de plus de six ans. Cette nouvelle mesure coïncide avec l’amplification de la Shoah et l’intensification de la solution finale dans toute l’Europe. En juillet, les autorités allemandes lancent l’opération "vent printanier", qui vise l’arrestation et la déportation massive des juifs réfugiés en France. Les 16 et 17 juillet, 12 884 personnes, dont 4 051 enfants, sont arrêtées en région parisienne lors d’une rafle communément appelée la rafle du Vel d’hiv, et sont emmenées au Vélodrome d’hiver, qui sert alors de prison provisoire, puis déportées à Auschwitz.

À Lens comme ailleurs, le port de l’étoile jaune a permis la mise à jour des fichiers de recensement des juifs. L’administration préfectorale du Pas-de-Calais et le commissariat de Lens apportent leur aide à ce travail d’identification et répondent avec application aux ordres des occupants.

Le 11 septembre 1942, à 4 heures du matin, la Feldgendarmerie, soutenue par la police française, lance une effroyable rafle à Lens et dans le bassin minier. Alors que les accords Laval-Oberg ne concernent que les juifs apatrides et réfugiés et semblent épargner les ressortissants français, 50 juifs français sont aussi arrêtés lors de la rafle de Lens. Il s’agit pour la presque totalité d’entre eux d’enfants de moins de 17 ans, nés en France de parents étrangers. Ainsi, sans distinction d’âge ni de sexe, 317 personnes (dont 223 Lensois) sont arrêtées, regroupées et emmenées à la gare. Désignées pour la déportation, elles sont conduites à Auschwitz-Birkenau avec les 1 048 déportés du Transport X qui part de Malines le 15 septembre.

Lors de leur arrestation, les juifs lensois n’ont bénéficié d’aucune aide, d’aucun secours de la part de la population indifférente. Toutefois, à la gare Lille-Fives, d’où part le convoi qui emmène les déportés à Malines, des cheminots résistants permettent à quelques-uns d’entre eux et notamment à des enfants de s’échapper du train.

Au total, sur les 991 juifs présents dans le bassin minier avant la guerre, 487 sont arrêtés entre 1941 et 1944. Parmi eux, 467 sont déportés, majoritairement à Auschwitz. Seules 18 personnes sont revenues des camps de la mort.

26/06/2020
Lien : Archives du Pas-de-Calais

[Compléter l'article]

Les bombardements de 1944

La Deuxième Guerre mondiale toucha durement la ville.

Au cours de l’offensive alliée de 1944, de violents bombardements aériens détruisirent totalement un millier d’immeubles, faisant plus de 500 victimes.

Croix de guerre
En 1948, la ville de Lens s’est vu décerner la Croix de Guerre.

30/09/2010

[Compléter l'article]

Les camps et les lieux d'internement du Pas-de-Calais

Camp d'Ambleteuse 62164 Ambleteuse
Camp d'Étaples 62630 Étaples
Camp d'Hardelot 62152 Neufchâtel-Hardelot
Camp de Calais 62100 Calais
Camp de Condette 62360 Condette
Camp de Dannes 62187 Dannes
Camp de Ferques 62250 Ferques
Camp de Merlimont 62155 Merlimont
Camp de Saint-Omer 62500 Saint-Omer
Camp de Sangatte 62231 Sangatte
Centre Béthune 62400 Béthune
Centre Hesdin 62140 Hesdin
Centre Lens 62300 Lens
Centre Sallaumines 62430 Sallaumines
Citadelle d'Arras 62000 Arras
Frontstalag 195 Saint-Omer 62500 Saint-Omer
Lager Erika 62630 Étaples
Lager Gneisenau 62176 Camiers
Prison Saint-Niçaise 62000 Arras

Les lieux de sauvetage du Pas-de-Calais

Colonie scolaire 62600 Berck
Orphelinat de Bapaume 62450 Bapaume
Orphelinat de Dohem 62380 Dohem
Pour nos enfants 62600 Berck


Cultes à Lens

Jechezkiel Himmelfarb  Chef du culte israélite de Lens 

Familles réfugiées à Lens [Compléter]
Article non renseigné. Si vous avez connaissance de personnes hébergées, sauvées ou cachées dans la commune, cliquez ci-dessus sur “Compléter” et ajoutez leur nom, prénom, leur date de naissance, les circonstances du sauvetage, si possible.


88 Familles arrêtées (Lens) [Compléter]
11/09/1942
Famille Adlerfligel - Sajgala née Klajman le 28/01/1890, est arrêtée à Lens parce que juive le 11 septembre 1942 et déportée sans retour le 15 septembre 1942 par le transport X depuis la Caserne Dossin (Malines-Mechelen) en Belgique à Auschwitz (Pologne).
Déportation :
15/09/1942   convoi no X
JO :
Mémoires de Pierre du Pas-de-Calais

11/09/1942
Famille Aichenbaum - Salamo, né le 01/08/1897, Maria née Wajsblat le 04/04/1901 à Lodz, Sura née Epsztain en 1908 à Pacanow, Isaac né le 11/10/1925 à Paris, Fany née le 20/07/1929 à Paris et Henri né le 19 juin 1942 sont arrêtés à Lens parce que juifs le 11 septembre 1942 et déportés sans retour le 15 septembre 1942 par le transport X depuis la Caserne Dossin (Malines-Mechelen) en Belgique à Auschwitz (Pologne).
Déportation :
15/09/1942   convoi no X
JO :
Mémoires de Pierre du Pas-de-Calais

11/09/1942
Famille Alpern - Isaac Abraham né le 17/11/1890 à Finita, son épouse Esther née Spielmann le 18/03/1888 à Kolbuszowa, et Nathan né le 26/06/1917 à Krazboriche sont arrêtés à Lens parce que juifs le 11 septembre 1942 et déportés le 15 septembre 1942 par le transport X depuis la Caserne Dossin (Malines-Mechelen) en Belgique à Auschwitz (Pologne). Seul Nathan reviendra.
Déportation :
15/09/1942   convoi no X
JO :
Mémoires de Pierre du Pas-de-Calais

11/09/1942
Famille Askanasy - Moïse né le 13/03/1863, est arrêté à Lens parce que juif le 11 septembre 1942 et déporté sans retour le 15 septembre 1942 par le transport X depuis la Caserne Dossin (Malines-Mechelen) en Belgique à Auschwitz (Pologne).
Déportation :
15/09/1942   convoi no X
JO :
Mémoires de Pierre du Pas-de-Calais

11/09/1942
Famille Beider dit Thau - Abraham né le 08/06/1891 (ou le 10/07/1897) à Zablatow, Samuel né le 29/09/1924 à Metz et Eisig (ou André) né le 19/04/1926 à Metz sont arrêtés à Lens parce que juifs le 11 septembre 1942 et déportés sans retour le 15 septembre 1942 par le transport X depuis la Caserne Dossin (Malines-Mechelen) en Belgique à Auschwitz (Pologne).
Déportation :
15/09/1942   convoi no X
JO :
Mémoires de Pierre du Pas-de-Calais

>> Voir les 88 familles arrêtées dans la commune <<


Chronologie [Ajouter]

01/06/1940 - Le Général Allemand Alfred Waeger étonné et impressionné par le courage des défenseurs français durant la bataille de Lille (27 mai - 31 mai 1940) autorise ceux-ci à défiler en arme jusqu'à la captivité. Les troupes allemandes rendent les honneurs militaires aux troupes françaises le 1er juin 1940.
22/06/1940 - Signature de l’armistice dans la forêt de Compiègne, à Rethondes.
26/05/1941 - Grève des mineurs des bassins houillers dans le nord à l'usine d’Ostricourt et dans le Pas de Calais à la mines de Dourges, suite à l'arrestation d’un grand nombre d’ouvriers par les Autorités allemandes et la condamnation de onze d’entre eux et de deux femmes aux travaux forcés. Cette grève se terminera le 10 juin 1941. La répression allemande contre ces grèves est forte.
01/07/1942 - Tentative de sabotage à la VF au pont d'Eleu par FTP (embranchement ferroviaire).1
14/07/1942 - Diffusion de tracts communistes à manifestations de masse devant les mairies le 14 juillet à 18 h 30, à Carvin, Hénin-Liétard, Billy-Montigny, Bully-les-Mines, Liévin, Leforest, Bruay-la-Buissière, Oignies, Harnes et Divion.2
24/07/1942 - Un wagon SNCF saboté (1/2 accouplement frein coupé).3Lens
11/09/1942 - Le vendredi 11 septembre 1942 a lieu dans la Région Nord-Pas-de-Calais la plus grande rafle depuis la mise en place de la solution finale. Elle restera comme l'opération la plus importante de toute l'occupation dans le Nord de la France. 528 personnes, hommes, femmes et enfants sont envoyés au camp Dossin de Malines dès le lendemain (soit le 12 septembre 1942). Les déportés seront finalement envoyés à Auschwitz (Pologne) pour y être gazés. Seul neuf d'entre eux auront la chance de survivre...
01/09/1944 - Le 1er septembre 1944, les différents mouvements de résistance se mettent d'accord pour lancer le mot d'ordre de soulèvement général. Dans toute la ville, dès le vendredi soir, la Résistance s'attaque aux différents objectifs désignés et aux convois allemands qui repartent vers la Belgique.


Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

Comment ajouter le votre. En savoir plus…

Les persécutions des Juifs victimes de la Solution Finale à Berck sur Mer pendant la 2de Guerre mondiale , Mémoire ou thèse 60 pages, réalisation 2014
Auteur : Cyril Brossard - terminal
Étude réalisée à la suite d'un voyage d'études à Auschwitz-Birkenau et suite à une demande d'élèves de Terminales ES du lycée Jan Lavezzari. Etude qui sert aussi à la préparation au CNRD 2014-2015 dont le thème est la découverte des camps de concentration, le retour des déportés et la découverte du système concentrationnaire nazi.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.
Histoire des Communautés Juives du Nord et de Picardie , Mémoire ou thèse 148 pages, réalisation 2009
Auteurs : Frédéric Viey, Franck d'Almeyda - terminal
Cette Histoire des Juifs du Nord et de Picardie relate le quotidien des Juifs dans le Nord de la France à partir du Moyen-Âge jusqu'à nos jours. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Communautés Juives de ces régions ont payé un lourd tribu en perte humaine : la déportation et l'exécution après être passé par le Camp des Malines. Aujourd'hui dans toutes les Communautés un monument rappelle les sacrifices faits par le Peuple Juifs. Après la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de France est exsangue. Les survivants vont essayer de faire revivre leur patrimoine religieux et culturel.


Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Lens sur Wikipedia 
2 Mémoire de Lens (“Mémoire de Lens” est une association loi 1901 existant depuis janvier 2005 qui a pour objet de référencer toutes les données connues sur la ville de Lens et d’en conserver des copies numériques qui peuvent être mises à disposition du public, d’historiens ou de chercheurs. )
3 la Famille Angel (Histoire tragique d'une famille qui a tenté d'échapper à son destin en se sauvant de Lille, vers la Loire Atlantique )
4 François Molet (François Molet, né à Beaurevoir le 14 mars 1905 est fusillé le 7 avril 1942 au Mont-Valérien. )
5 René Wallard (Page facebook du livre qui est en préparation sur son histoire.
Titre du livre "Dis leur de ne jamais pardonner". )

Notes

- 1 - CVR 8942 Cypinski, CVR 9192 Szynzak.
- 2 - AD Arras D 952, Rapport sous préfet Béthune.
- 3 - AD Arras D 952, rapport sous préfet Béthune.

Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Georges Dubois résistant

    Mon arrière-grand-père Georges Dubois a vécu à Maresquel jusqu'à sa mort en 1978 et époux de Geneviève Dubois, receveuse des postes. Il a été facteur et à la fin de la seconde guerre il a été reconnu officiellement comme ayant appartenu à un groupe de résistant en rapport avec les PTT. J'ai vu ces documents mais ils se sont perdus. je cherche toute informations ou témoignages dans ce sens. [répondre]

***  Bombardement à Barlin - 20 ou 22 juin 1944

    Je m’appelle Julianna SZAFRANIAK épouse CROCHART née à BARLIN le 12 février 1938, mariée le 27 juillet 1957 à BARLIN. J'ai déménagée en 1968 à PECQUENCOURT.
    Le 20 ou 22 juin 1944, alors que j’avais 6 ans, mon grand père François WOJTASZAK (37 rue Vaucouleurs) fut tué dans un bombardement à son domicile. La moitié de sa maison fut détruite. Cela va faire 70 ans.
    Lors de ce bombardement, je n’étais pas loin, je me souviens très bien qu’il faisait jour.
    Je sollicite votre bienveillance pour me renseigner sur l’heure de sa mort. Cela est très important pour moi. Peut-être avez-vous cela dans vos registres ?
    Je vous remercie de ce que vous ferez pour moi.
    [répondre]

    Bonjour,

    Barlin a effectivement été bombardé les 20 et 22 juin 1944. Le bombardement que vous recherchez est celui du 20 juin. Ce bombardement massif (entre 200 et 300 bombes selon les sources) eut lieu à 20h30, tous les rapports d'époque concordent sur ce point. En outre, il a bien impacté le secteur de la rue Vaucouleurs. Le 22 juin 1944 le bombardement était réduit (8 bombes "seulement") et n'a pas touché ce secteur.

    Cordialement,
      [répondre]


Page réalisée avec le soutien de  Lhoumeau

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019