space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
334 annonces de recherche Actualités  -  Revue de presse
39/45 en France
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36593 communes
95 départements
1148 lieux d'internement
636 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
3887 Justes de France
742 résistants juifs
8810 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliographie Cartographie
Vichy en Aquitaine
Glossaire
Audience : Xiti  -  Online Plan du site
Ajouter ce site à vos favoris Signaler un problème technique
Imprimer cette page

Centre de triage national et camp de transit

Camp de Gurs
durant la Seconde Guerre mondiale

Texte pour ecartement lateral Commune : 64190 Gurs
Sous-préfecture : Jensaisrien
Canton : Navarrenx
- Pyrénées Atlantiques

Période d'activité: 05/04/1939-31/12/1945
Superficie: 80 hectares, 13 îlots, 428 baraques
Capacité: 15 à 18 000 personnes
Population internée: Membres des Brigades Internationales, républicains Espagnols, Juifs allemands et ex-autrichiens, Tziganes

[Créer un nouvel article et/ou ajouter une photo]

Camp-de-Gurs
Vue du camp de Gurs tel que photographié à partir d’un château d’eau. Gurs, France, vers 1941.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Prisonniers à Gurs
source photo : Arch.
crédit photo : DR
Camp-de-Gurs
"Camp de Gurs (B-P) - Un groupe de réfugiés espagnols"
source photo : Film "No pasarán" de Henri-François Imbert
crédit photo : Cartes postales APA
Camp-de-Gurs
Jeunes enfants au camp de Gurs. Gurs, France, vers 1943.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Enfants de réfugiés espagnols internés dans le camp de Gurs. Ces enfants aidaient souvent les membres de l'American Friends Service Committee (le Secours Quaker américain), dans leur travail humanitaire à l'intérieur du camp de Gurs, France, 1943.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Jardins potagers gérés par l’American Friends Service Committee (le Secours Quaker américain) dans le cadre de l’effort quaker de secours aux détenus dans le camp de Gurs. Gurs, France, vers 1943.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Détenus au camp de détention de Gurs. Gurs, France, vers avril 1941.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Une femme (à droite) incarcérée au camp de Gurs se tient avec deux délégués Quakers qui travaillaient pour l’American Friends Service Committee (le Secours Quaker américain). Gurs, France, après janvier 1941.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Femmes juives incarcérées, derrière la clôture de fil de fer barbelé dans le camp de détention de Gurs. France, entre 1940 et 1943.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Groupe de Juifs nés à l’étranger posant pour une photo à Gurs, un camp d’internement français dans le sud-ouest de la France. Gurs, France, 1941.
source photo : United States Holocaust Memorial Museum
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Les conditions de vie dans la promiscuité : détenus à l’intérieur d’une baraque au camp de détention de Gurs. France, probablement en 1940.
source photo : American Jewish Joint Distribution Committee
crédit photo : D.R.
Camp-de-Gurs
Panneau commémoratif à Gurs, "ouvert par la République pour des républicains, et devenu l’instrument et le symbole de la collaboration avec les nazis dans l’œuvre de la destruction des juifs” Souvenez-vous !
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Camp-de-Gurs
After the victory of the Franco-troups, hundreds of members of the International Brigades fled to France, where they were interned in camps. From 1939, foreign – mainly Jewish – refugees were interned as "foreign enemies". Source : Database DOW.
source photo : DOW
crédit photo : D.R.
Camp-de-Gurs
Groupe de femmes juives allemandes à Gurs, avril 1941
source photo : Arch.
crédit photo : D.R.
Camp-de-Gurs
Femmes internés préparant la soupe à l’ilot L. Cette photo a été prise secrètement par Alice Resch*, en 1942-1943, alors qu'elle est internée volontaire pour l'American Friends Service Committee.
source photo : Alice Resch-Synnestvedt*
crédit photo : USHMM
Camp-de-Gurs
Entrée du cimetière juif allemand
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Camp-de-Gurs
La voie ferrée entrant dans le camp de Gurs
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Camp-de-Gurs
Camp de Gurs, le cimetière juif.
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Camp-de-Gurs
Camp de Gurs, le cimetière juif.
source photo : Bernard Lhoumeau
crédit photo : Bernard Lhoumeau
Histoire

Gurs, une drôle de syllabe, comme un sanglot

Le camp de Gurs, situé dans les Pyrénées-Atlantiques, est le plus important des camps d’internement et de concentration mis en place dans le sud de la France avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Originellement édifié en 1939 pour y regrouper des réfugiés et des prisonniers politiques, notamment espagnols des Brigades Internationales, il accueillera jusqu’à dix-neuf mille personnes.

08/05/2012

Source :
HK

[Compléter l'article]

Chef du camp de Gurs

René Gruel est chef du camp de Gurs.

08/05/2012

[Compléter l'article]

Internés à Gurs

La France sous Vichy transformera le site de Gurs, marécage traversé par une route, en camp d’internement des prisonniers politiques, des communistes, des anarchistes, et des Juifs.
Dès octobre 1940, y arrivent près de six mille cinq cents Juifs expulsés d’Allemagne, dans le cadre de l'Opération Burckel.
Pendant l'hiver 1940-1941, huit cents Juifs y décèdent de froid et de maladies.
L’état sanitaire est déplorable, mais pas pire qu’ailleurs. Les internés devront lutter au quotidien avec les rats et les poux.
Le rapport Dannecker de juillet 1942 précise : "Les baraques sont en très mauvais état… et la capacité d'absorption du camp s'en trouve fortement réduite. Nombre total d'internés (Juifs) : deux mille cinq cent quatre-vingt-dix-neuf dont mille neuf cent douze anciens sujets allemands, ainsi que trois cent trente-cinq autres déportables" !
D'août 1942 à mars 1943, six convois transporteront trois mille neuf cent sept Juifs, hommes et femmes, vers Auschwitz via Drancy.

Le 1er novembre 1943, le camp est dissous et les internés sont transférés au Camp de Nexon (Haute-Vienne). Les conditions de surveillance n’étaient pas très sévères, et conformément à de très nombreux témoignages, il semble que s’évader du camp de Gurs ne fût pas très difficile. Mais les évadés étaient souvent rapidement repris, ne connaissant pas la langue, ne possédant ni papiers, ni vêtements civils. Ceux qui purent bénéficier d’une logistique d’exfiltration vers l’Espagne réussirent à fuir sans trop de problèmes. Ils furent sept cent cinquante cinq dans ce cas ; parmi eux, la philosophe Hanna Arendt. Cette logistique fut très souvent apportée par l’action de véritables héros, reconnus et honorés comme Justes des Nations. Il faut citer le nom de Madeleine Barot* qui, à la tête de la Cimade, implantée au camp de Gurs-même, va permettre à des dizaines de Juifs de fuir et de suivre des filières d’évasion jusqu’en Suisse.
L’histoire retiendra aussi le nom du Pasteur Boegner*, défenseur inlassable et inconditionnel des Juifs, même auprès des autorités de Vichy, qui sauvera de la mort une centaine d’enfants juifs allemands internés au camp de Gurs.
D’autres Justes comme le père Braun*, hébraïsant humaniste, qui réussit le 8 septembre 1942 à sauver trente enfants de la déportation ou encore comme le père Gross*, envoyé au camp de Gurs par l’évêque de Fribourg pour le compte de l’organisation Caritas. Chargé officiellement de porter réconfort et assistance aux internés catholiques, il œuvra à sauver de très nombreux Juifs, falsifiant les identités et fournissant de précieux visas pour la Suisse.
L’action au camp de Gurs d’un autre Juste, le pasteur Morel*, est tout aussi exemplaire : il organisa de véritables opérations de sauvetage vers l’Espagne et vers la Suisse, grâce encore au concours institutionnel de la Cimade.

08/05/2012
Auteur : HK

[Compléter l'article]

22 Familles internées - Camp de Gurs [Ajouter une famille]

Famille Abel : 
Walter, né le 09/06/1872 à Heidelberg (Allemagne), décédé le 27/11/1940
Nationalité Allemande
Walter, 68 ans, raflé, expulsé et déporté de Bade à Gurs par les Allemands en octobre 1940 parce que juif, est mort au camp de Gurs (tombe n° 215).
Provenance : Bade-Wurtenberg (Allemagne)
Arrivée au lieu d'internement : 24/10/1940
(Source: Amicale du camp de Gurs )

Famille Aberle : 
Moritz, né le 29/08/1879 à Mannheim (Allemagne), décédé le 07/01/1942
Nationalité Allemande
Moritz, 62 ans, raflé, expulsé et déporté de Bade à Gurs par les Allemands en octobre 1940 parce que juif, est mort au camp de Gurs (tombe n° 961).
Provenance : Bade-Wurtenberg (Allemagne)
Arrivée au lieu d'internement : 24/10/1940
(Source: Amicale du camp de Gurs )

Famille Abraham : 
Rosa, née le 05/07/1865 à Sulzburg (Allemagne), décédée le 06/12/1941
Nationalité Allemande
Rosa, 76 ans, raflée, expulsée et déportée de Bade à Gurs par les Allemands en octobre 1940 parce que juive, est morte au camp de Gurs (tombe n° 907).
Provenance : Bade-Wurtenberg (Allemagne)
Arrivée au lieu d'internement : 24/10/1940
(Source: Amicale du camp de Gurs )

Famille Ackermann : 
Hélène, née le 26/05/1875 à Wallhalben (Allemagne), décédée le 12/11/1940
Nationalité Allemande
Hélène, 65 ans, raflée, expulsée et déportée de Bade à Gurs par les Allemands en octobre 1940 parce que juive, est morte au camp de Gurs (tombe n° 86).
Provenance : Bade-Wurtenberg (Allemagne)
Arrivée au lieu d'internement : 24/10/1940
(Source: Amicale du camp de Gurs )

Famille Adelsberger : 
Charlotte, née le 01/11/1871 à Wilhelmsdorf (Allemagne), décédée le 02/12/1940
Nationalité Allemande
Charlotte, 69 ans, raflée, expulsée et déportée de Bade à Gurs par les Allemands en octobre 1940 parce que juive, est morte au camp de Gurs (tombe n° 271).
Provenance : Bade-Wurtenberg (Allemagne)
Arrivée au lieu d'internement : 24/10/1940
(Source: Amicale du camp de Gurs )

>> les 22 familles internées, par nom <<

Liens externes [Ajouter un lien vers un article d'intérêt ou un site internet]
1 Centre d'études tsiganes (Bibliographie )
2 Comité national français en hommage à Aristides de Sousa Mendes
3 Connus ou inconnus mais Justes (C’est dans le sillon creusé par Aristides de Sousa Mendès, Madeleine Barot, Charles Altorffer, Marc Boegner, Henry Dupuy, Raoul Laporterie… que s'ancre le souvenir de tous ces Justes que la modestie pourrait renvoyer à l’oubli et à l’indifférence. Ce livret du Crif Sud-Ouest Aquitaine, écrit et coordonné par Hellen Kaufmann, présidente de l'AJPN, rend hommage à chacun des 225 Justes récompensés à ce jour en Aquitaine. La moindre des choses était de leur permettre de dire et de déposer leur histoire, pour que l’avenir ne les oublie plus jamais, ni eux ni les anonymes qui ont aidé au sauvetage de Juifs. )
4 Histoire du pasteur Nyffler à Agen (Pendant la guerre, Werner Nyffeler et son épouse Julie, couple pastoral, installés à Agen dans l'église méthodiste, protégèrent de nombreux juifs en les accueillant dans leur maison. )
5 La Prison militaire de Mauzac : camps d’internements sous Vichy (revue Arkheia, n°5-6, 2004. )
6 Jacky Tronel, Séjour surveillé pour « indésirables français » : Le château du Sablou en 1940 (La politique de répression mise en place par la IIIe République à l’encontre des individus jugés “dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique” se traduit par la création de “centres de séjour surveillé pour indésirables français”. En Dordogne, le “Camp du château du Sablou” voit ainsi le jour. Il fonctionne du 17 janvier au 30 décembre 1940, soit une année à peine… Suffisamment longtemps pour marquer la mémoire du lieu, ainsi que celle des trois à quatre cents internés, détenus “par mesure administrative” (in Arkheia, revue d'histoire). )
7 Amicale du camp de Gurs (Fondée en 1980, l'AMICALE DU CAMP DE GURS a vocation à regrouper tous les anciens internés, leurs familles, leurs amis et sympathisants. La caractéristique des membres de l'Amicale est une grande diversité de nationalités, de croyances, de couches sociales. Leur motivation est la lutte contre la xénophobie, le racisme, l'antisémitisme et la répression politique. Dans ce qui fut le plus grand des camps français de 1939 à 1945, 60559 personnes ont été internées. On est passé de l'enfermement administratif de la IIIème République, organisé par le régime de Vichy, à la déportation (3 907 hommes, femmes et enfants). )
8 Victime en représailles à Mussidan
9 Les neufs jours de Sousa Mendes - Os nove dias de Sousa Mendes (Documentaires de Mélanie Pelletier, 2012.
Avec António de Moncada de Sousa Mendes, Andrée Lotey, Elvira Limão, Hellen Kaufmann, Manuel Dias Vaz, Irene Flunser Pimentel, Esther Mucznik, José Caré júnior, Marie-Rose Faure, Maria Barroso… et António de Oliveira Salazar, Charles de Gaulle, le Maréchal Philippe Pétain, et le rabin Haïm Kruger. )

Chronologie [Ajouter]

12/04/1939 - Décret du 12 avril 1939 sur la création des CTE (Compagnies de Travailleurs Étrangers).
12/06/1940 - Arrivée au camp de Gurs d'un convoi de 1 200 internés en provenance de Cépoy (Loiret) et d'autres camps.
27/09/1940 - Loi du 27 septembre 1940 sur la création des GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
22/02/1941 - Décret du 22 février 1941 sur les sanctions à appliquer dans les GTE (Groupements des Travailleurs Étrangers).
02/11/1945 - Ordonnance du 2 novembre 1945 sur la dissolution des GTE (Groupements de Travailleurs Étrangers).

Témoignages, mémoires, thèses, recherches, exposés et travaux scolaires [Ajouter le votre]

En savoir plus…

Paul Joseph dit Joseph Bourson Arrêté comme otage et fusillé le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne), Blog 2 pages, réalisation 2011
Auteur : Alain LAPLACE
Article rédigé à l'occasion de mes recherches généalogiques, puis la mise en ligne d'un blog (http://majoresorum.eklablog.com)dédié à la famille BOURSON qui a été expulsée en 1940 du village de Vigy (Moselle) et réfugiée à Mussidan (Dordogne) et les villages alentours où elle a vécu toute la durée de la guerre. Plusieurs personnes natives de Vigy faisaient partie des 52 otages fusillés le 11 juin 1944.


Annonces de recherche
[Déposer une annonce]

***  Ilse Lemoine née Gottschalk

    Bonjour,
    Ma grand-mère Ilse Lemoine, née Gottschalk, née en 1924 et originaire de Manheim, a été internée à Gurs avec ses parents Hans et Rufolfine. Elle a ensuite été internée au camp de Rivesaltes et a pu rejoindre le château de Grammont. Se faisant passer pour plus âgée, elle s'est occupée d'enfants.
    Ilse Lemoine née Gottschalk est décédée vendredi 17 janvier 2014. J'aimerais pouvoir échanger avec des personnes qui l'auraient connue ou auraient connu ses parents.
    [répondre]

[Signaler que le contenu de cet article vous semble erroné]


 
Pyrénées-Atlantiques

Région :
Aquitaine
Département :
Pyrénées-Atlantiques

Préfets :
Paul Grimaud
(1942 - 1944)
Émile Ducommun
(1940 - 1942) Préfet des Pyrénées-Atlantiques
Angelo Chiappe
(16/07/1939 - 24/09/1940) Préfet des Pyrénées-Atlantiques
Maurice Sabatier
(01/05/1942 - 1944) Maurice Roch Antoine Sabatier, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1897-1989)
François Pierre-Alype
(1941 - 1941) Marie François Jules Pierre dit Pierre-Alype, Préfet régional de la région de Bordeaux (Basses-Pyrénées, Gironde et Landes) (1886-1956)
Gaston Cusin
(30/08/1944 - 18/05/1945) Commissaire régional de la République à la Libération (Basses-Pyrénées, Gironde, Lot-et-Garonne et Landes) (1903-1993)
Léopold Chénaux de Leyritz
(25/06/1940 - 24/01/1944) Léopold Marie Frédéric Chéneaux de Leyritz, Préfet de Haute-Garonne et préfet régional de la région de Toulouse à partir de 1941 (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1896-1970)
André Sadon
(24/01/1944 - 06/02/1944) André Paul Sadon, Préfet régional de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1891-1965)
Jean Cassou
(1944 - 1944) Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1897-1981)
Pierre Berteaux
(1944 - 1946) Pierre Félix Berteaux, Commissaire régional de la République de la région de Toulouse (Ariège, Gers, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Lot, Lot-et-Garonne, Tarn et Tarn-et-Garonne et les parties non occupées des Basses-Pyrénées, de la Gironde et des Landes (1907-1986)

À lire, à voir…

Monique-Lise Cohen Monique-Lise Cohen
Eric Malo
Les camps du Sud-Ouest de la France, 1939-1944

ACHETER EN LIGNE

 FACEEF FACEEF
Des Espagnols dans la Résistance à Bordeaux et sa région

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
La Shoah en France

ACHETER EN LIGNE

Jean Henrion Jean Henrion
Ces Justes ont sauvé ma famille

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
Aristides de Sousa Mendes - Le pouvoir de dire "non"

ACHETER EN LIGNE

Anne  Grynberg Anne Grynberg
Les camps de la honte : Les internés Juifs des camps français

ACHETER EN LIGNE

Claude Laharie Claude Laharie
Gurs 1939-1945

ACHETER EN LIGNE

Serge Klarsfeld Serge Klarsfeld
Adieu les enfants (1942-1944)

ACHETER EN LIGNE

Éric Lebreton Éric Lebreton
Des visas pour la vie

ACHETER EN LIGNE

Alexandre Doulut Alexandre Doulut
Sandrine Labeau
Mémorial des 473 déportés Juifs de Lot-et-Garonne

ACHETER EN LIGNE

Téréza Olga Téréza Olga
Fatima Cavaco
Le consul proscrit

 

Philippe Souleau Philippe Souleau
Jean-Pierre Koscielniak
Vichy en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE

Denis Peschanski Denis Peschanski
La France des camps : L'Internement, 1938-1946

ACHETER EN LIGNE

Eric Mailharrancin Eric Mailharrancin
Des barbelés français

ACHETER EN LIGNE

Dora Goland Dora Goland
Un présent qui s'accroche à moi : Dieuze-Pau-Auschwitz et retour

ACHETER EN LIGNE

 Comité Sousa Mendes Comité Sousa Mendes
9 jours pour sauver 30 000 personnes

ACHETER EN LIGNE

Joël Santoni Joël Santoni
Désobéir

 

Michel Chaumet Michel Chaumet
Cyril Olivier
Comprendre la Résistance en Aquitaine

ACHETER EN LIGNE
[Ajouter un ouvrage]
Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
| Informations légales | Remerciements |
 
23 visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2014