Soutenez le travail de l'AJPN
space  Mot de passe oublié    S'inscrire
  Recherche de personne, de lieu : affiche la page   Recherche type Google : propose des pages 
 
 
Page d'accueil Les communes de France durant la  Seconde Guerre mondiale  
Anonymes, Justes et Persécutés durant la période Nazie dans les communes de France
750 annonces de recherche
Votre Opinion
Actualités de l'AJPN
Revue de presse
39/45 en France (WWII)
base des données identifiées par AJPN.org
Nouveaux articles
Une page au hasard
36584 communes
95 départements et l'étranger
1202 lieux d'internement
703 lieux de sauvetage
33 organisations de sauvetage
4173 Justes de France
920 résistants juifs
11438 personnes sauvées, cachées
Expositions pédagogiques AJPN Exposition pédagogique 2e guerre mondiale : la guerre, l'occupation, la vie quotidienne, les lois antisémites, les rafles, les justes, les enfants cachés, les rescapés, les témoins L'enfant cachée
Das versteckte Kind

Chronologie 1905/1945
En France dans les communes
Les Justes parmi les Nations
Républicains espagnols
Tsiganes français en 1939-1945
Les lieux d'internement
Les sauvetages en France
Bibliothèque 1269 ouvrages
Cartographie
Glossaire
Audience : Xiti Plan du site
Signaler un problème technique
Imprimer cette page

Les événements 2008 et 2009 de l'AJPN


 

31 octobre 2009 Pau (64)
Rencontre de Suzy Sprecher, enfant cachée, et des enfants ayants droit de Jean Orgeval, Juste parmi les Nations.


18 octobre 2009 Sainte-Suzanne (64)


Hommage aux familles de Justes connus ou inconnus de la commune

Voir les photos
14 juin 2009, Coulounieix-Chamiers (24)
Céremonie de remise de médaille de Juste parmi les Nations à Paulette Claude née Granger
et à titre posthume
à Jean-Bernard Bissou et Louise née Passereau et Hélène épouse Ségurel ; Louis Chamon et Léontine née Vigier ; Joseph, Joséphine née Krembelle et Marcel Dalesme ; François et Louise Doche et à Jean Ripoche
Voir les photos
14 juin 2009, Excideuil (24)
Cérémonie de remise de médaille de Juste parmi les Nations à Albert Faurel à titre posthume
Albert Faurel* (1896-1967), directeur de l’École Primaire Supérieure (E.P.S.) et du Collège d’Excideuil de 1937 à 1956, est marié avec Renée, née Roux, institutrice de la grande section de l'école maternelle d'Excideuil. Ils ont deux enfants, Jean, né en 1919 et Claude. Albert Faurel* est également professeur de mathématiques et économe de l'internat. Au moment de la déclaration de la guerre, le 1er septembre 1939, Léon Pulvermacher, né à Metz en 1930, d'une famille originaire de Lodz (Pologne), habite à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire). Son père, Hill Pulvermacher, artisan tailleur sur mesure. Le 22 juin 1940, la France écrasée signe l'Armistice. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone libre où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy… LIRE LA SUITE.
Samedi 16 février 2008, Gujan-Mestras (33)
Suzanne Mathieu-Guimbretière, Juste parmi les Nations, reçoit la Légion d'Honneur
Suzanne Mathieu-Guimbretière, Juste parmi les Nations
Voir les photos

Écouter la cérémonie

La presse : SUD OUEST
Bassin d'Arcachon - 20/02/08
Paroles de Justes
Suzanne Guimbretière témoigne
 

Cérémonie, pleine d'émotion, le 16 février 2008 à Gujan-Mestras. Michel Gosley, le mari de Ginette Bornstein-Gosley, une des enfants sauvés, a épinglé les insignes de chevalier de la Légion d'honneur sur la poitrine de Suzanne Guimbretière, Juste parmi les Nations, résidant depuis deux ans à Gujan-Mestras en Gironde.
Mme Marie-Hélène des Esgaulx, députée-maire de Gujan-Mestras, M. Albert Roche, président du Crif Sud-Ouest Aquitaine, M. Nathan Holchaker, aujourd'hui délégué aquitain pour Yad Vashem, Mme Judith Hassoun, présidente du Consistoire d’Arcachon, Mme Jacqueline Beserman, présidente de l’AUJF et de nombreuses personnes ont assisté émues à ce moment d’amitié.

En 1943, Suzanne Mathieu est âgée de 19 ans. Etudiante et surveillante du collège Sévigné à Paris, elle est contactée pour aider au placement d’enfants juifs. Elle décide de s’engager et entraîne sa mère, Laure Viardot*, dans cette aventure dès mars 1943. Laure Viardot* et Suzanne Mathieu (aujourd’hui Guimbretière), travaillent pour le service clandestin de placement d’enfants de la WISO. Tandis que Suzanne s’occupe du placement des enfants dans les départements de Vendée, du Loiret et de la Loire, Laure Viardot s’occupe de ceux de l’Eure et Loir et de l’Eure.
Pendant plus de deux ans, malgré les vérifications constantes des gendarmes français et policiers allemands dans les trains, les deux femmes recherchent des familles d’accueil et convoient les enfants depuis la gare d’Austerlitz jusqu’à ces familles d’accueil, alors que disparaissent leurs familles naturelles dans la fumée des trains précédant celle des fours crématoires.

Suzy, la jeune fille blonde aux yeux bleus - comme on la désigne à Chavagnes-en-Paillers en Vendée où entre trente et soixante enfants juifs âgés de deux à quatorze ans ont été dissimulés entre 1942 et 1944 - reste très discrète sur cette époque de sa jeunesse. Elle ne se livre qu'avec beaucoup de pudeur et énormément de retenue.

Il fallait une seule personne pour dénoncer une famille juive, mais une très importante chaîne de solidarité pour en sauver une seule. Le silence était la règle de la réussite de ces réseaux.
Il a fallu que s'écoule un demi-siècle pour que la conspiration du silence soit brisée.
Ginette Bornstein (aujourd’hui Gosley) a pensé qu'il était important de retrouver la jeune fille blonde qui leur avait sauvé la vie.
Les enfants ont pu la retrouver pour leur plus grand bonheur en confiant leurs bribes de souvenirs à Jean-Luc Gunst, réalisateur de leur film Les enfants du secret".
Lorsque, en 2002, Suzanne Guimbretière a reçu la médaille des Justes parmi les Nations à la mairie de Paris, une vingtaine de ces enfants et leurs familles l’ont rejointe sur l'estrade pour des moments d'intense émotion.
Suzy de mon enfance, c'est grâce à vous que je n'ai pas été enlevé ", lui glissera l'un d'entre eux à l'oreille, une belle preuve d'amour et de reconnaissance pour celle qui, modestement, affirme n'avoir fait que son devoir.

L'AJPN a joué avec bonheur un rôle de metteur en scène de cette journée pleine de soleils.


Suzanne Mathieu-Guimbretière, Juste parmi les Nations  

Voir les photos


Écouter la cérémonie
 

5 février 2008
Mairie de Bordeaux

Remise de la médaille de Juste parmi les Nations à titre posthume à Jeanne et Georges Cadapeaud

M. Alain Juppé a reçu les enfants de Jeanne et Georges Cadapeaud - Roland Cadapeaud, Francine Fournier-Cadapeaud et Georgette Thibaudeau-Cadapeaud. Ils ont reçu des mains de Simona Frenkel, consul général d'Israël à Marseille, la médaille de Justes parmi les Nations de leurs parents.


Les événements de l'AJPN : 2018-2019 ; 2014 ; 2013 ; 2012 ; 2011 ; 2010 ; 2009 ; 2008

Avertissement Les informations affichées sur le site de ajpn.org sont fournies par les personnes qui contribuent à l'enrichissement de la base de données. Certaines, notamment les témoignages, ne peuvent être vérifiées par ajpn.org et ne peuvent donc pas être considérées d'une fiabilité totale. Nous citons les sources de ces informations chaque fois qu'elles nous sont communiquées. Toutes les demandes de rectification de données erronées sont bienvenues et, dans ce cas, les corrections nécessaires sont appliquées dans les meilleurs délais en citant la source de ces corrections. C'est par cette vigilance des visiteurs de notre site que nous pouvons assurer la qualité des informations conservées dans la base de données ajpn.org
* Juste parmi les Nations
 
visiteurs connectés

Justes parmi les Nations - Righteous among the Nations - De Gerechten mank de Völker - Giusti tra le nazioni - Drept între popoare - Gerechter unter den Völkern - Sprawiedliwy wsród Narodów Swiata - Rechtvaardige onder de Volkeren - Justuloj inter la popoloj - Rättfärdig bland folken - Spravodlivý medzi národmi - Spravedlivý mezi národy - Vanhurskaat kansakuntien joukossa - Világ Igaza - Justos entre as nações - Justos entre las Naciones - Justos entre les Nacions
© Lhoumeau, Marchal 2008 2019